Biographie de Woody Allen

Woody Allen, de son vrai nom Allan Stewart Königsberg, est un réalisateur américain né le 1er décembre 1935 à New York. 

Enfance et débuts 

Woody Allen est issu d'une famille juive d'immigrants russo-autrichiens. Il parle couramment le yiddish, l'hébreu et l'allemand. Woody Allen grandit dans le quartier du Bronx puis celui de Brooklyn à New York. Son père cumule les fonctions de graveur-joaillier, chauffeur de taxi et serveur, tandis que sa mère est caissière chez un fleuriste de Manhattan.Woody Allen a une soeur cadette née en 1943. Il fréquente la Midwood High School. A 14 ans, le cinéaste se passionne pour le jazz et le clarinettiste et saxophoniste Sidney Bechet et se lance dans la pratique des deux instruments.Il choisit le pseudonyme Woody en hommage au clarinettiste Woody Herman. En parallèle de sa carrière dans le cinéma, Woody Allen est clarinettiste et se produit avec son groupe chaque lundi soir au Carlyle Hotel et part en tournée européenne en 1996.

Dès 1952, Woody Allen commence à écrire des gags et gagne sa vie en les revendant. A l'âge de 16 ans, il écrit pour des stars tels que Sid Caesar.Il s'inscrit ensuite à l'université de New York dans laquelle il étudie le cinéma. Des études qu'il abandonne par la suite. A 19 ans, il écrit des sketches pour des émissions telles que The Ed Sullivan Show ou The Tonight Show et pour lesquelles il collabore avec Danny Simon.Il écrit ensuite pour des humoristes tels que Bob Hope, Buddy Hackett ou Miles Bennett.Dans les années 1960, il se lance dans le stand-up et écrit en parallèle pour la revue From A to Z, The New Yorker ou encore le show télé Candid Camera

Une légende du Septième Art

Ses débuts dans le cinéma

Woody Allen rencontre le producteur Charles K. Feldman et l'acteur Warren Beaty un soir où il se produit dans un club de Greenwich Village. Il devient coscénariste de leur film Quoi de neuf, Pussycat ? en 1965. En 1966, Charles Feldman produit le premier film de Woody, Lily la tigresse ainsi qu'une parodie de James Bond, dans le film Casino Royale.A partir de 1969, Woody Allen réalise quelques uns de ses chefs d'oeuvres au style burlesque avec Prends l'oseille et tire-toi, Bananas (1971), Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe sans jamais oser le demander (1972), Woody et les Robots (1973) ou encore Guerre et Amour (1975) avec Diane Keaton. 

Annie Hall et Manhattan 

La fin des années 70 est marquée par les sorties de ses deux chef d'oeuvres : Annie Hall (1977) et Manhattan en 1979 avec sa muse Diane Keaton. La comédie dramatique Annie Hall remporte quatre Oscars dont celui du meilleur film, du meilleur réalisateur, du meilleur scénario et de la meilleure actrice pour Diane Keaton. Après avoir réalisé Intérieurs (toujours avec Diane Keaton), une sorte de comédie dramatique très influencée par le réalisateur suédois Ingmar Bergman, Woody Allen atteint son apogée avec Manhattan. Dans ce film tourné en noir et blanc, il collabore pour la cinquième fois avec Diane Keaton, et travaille avec une certaine Meryl Streep qui fait alors ses débuts à l'écran. 

Après Diane Keaton, Mia Farrow

Dans les années 80, il rencontre l'actrice Mia Farrow qui figure dans tous ses longs-métrages de 1982 avec Comédie érotique d'une nuit d'été à jusqu'à 1992 dans Maris et femmes. En 1983, le film Zelig est encore un succès pour Woody Allen. En 1985, il réalise La Rose pourpre du Caire (considéré comme l'un des 100 meilleurs films de tous les temps selon Times Magazine) et en 1986 Hannah et ses Soeurs (qui remporte 3 Oscars). Dans les années 90, il sort Ombres et brouillard (1991) avec John Malkovitch et Madonna, et la comédie noire Meurtre mystérieux à Manhattan (1993) avec Diane Keaton.En 1994, il est nommé aux Oscars pour Coups de feu sur Broadway. En 1996, Woody Allen réalise une comédie musicale intitulée Tout le monde dit I love You avec Julia Roberts.Il est nommé pour les Césars et les Golden Globes Awards. En 1997 sort le très complexe Harry dans tous ses états, qui lui aussi est un franc succès.

Perte de vitesse ? 

Mais c'est à la même année que Miramax se sépare de lui suite aux échecs commerciaux du téléfilm Nuits de Chine (1994), Maudite Aphrodite (1995) avec Helena Bonham Carter et Tout le monde dit I love You. Il remonte la pente grâce à des films tels que Celebrity (1998) avec un casting constitué de Melanie Griffith, Kenneth Branagh, Winona Ryder ou encore Charlize Theron et Leonardo DiCaprio, Accords et Désaccords (1999) avec Sean Penn et Uma Thurman, Escrocs mais pas trop (2000) avec Hugh Grant ou encore Le Sortilège du scorpion de jade (2001) et Hollywood Ending (2002).En 2003, il poursuit son retour à la comédie avec La Vie et tout le reste avec Jason Biggs, Christina Ricci et Danny De Vito. S'il ne connaît plus autant de succès qu'avant, Woody Allen continue de faire des films de qualité, notamment avec Melinda et Melinda.  

Retour au sommet

Grâce au film Match Point avec Jonathan Rhys-Meyers et Scarlett Johansson, Woody Allen revient sur le devant de la scène. Il est nommé aux Oscars, aux Golden Globes ainsi qu'aux Césars.En 2006, il retrouve Scarlett Johansson pour Scoop et sort en 2007 Le Rêve de Cassandre avec Colin Farrell et Ewan McGregor. Les deux films peinent à séduire les critiques.En 2008, il tourne avec Scarlett Johansson, Penélope Cruz, Javier Bardem  et Rebecca Hall dans Vicky Cristina Barcelona, qui est présenté au Festival de Cannes la même année.En 2009, le cinéaste dirige Larry David et Evan Rachel Wood dans Whatever Works. En 2010, il dirige Naomie Watts, Josh Brolin, Anthony Hopkins ou encore Antonio Banderas dans Vous allez rencontrer un bel inconnu. En 2011, Woody Allen réalise Minuit à Paris avec Marion Cotillard, Rachel McAdams, Michael Sheen, Owen Wilson ou encore Léa Seydoux. Le film est présenté à l'ouverture du Festival de Cannes et obtient l'Oscar du meilleur scénario original en 2012. La même année, Woody Allen sort To Rome With Love avec Roberto Benigni, Penelope Cruz  ou encore Ellen Page.C'est aussi à cette période qu'il joue aux côtés de Vanessa Paradis et Sharon Stone dans la comédie Apprenti Gigolo de John  Turturro. En 2013, il réalise Blue Jasmine avec Cate Blanchett, Sally Hawkins et Alec Baldwin.En 2014,le cinéaste américain dirige Emma Stone et Colin Firth dans Magic in the Moonlight puis à nouveau Emma Stone et Joaquin Phoenix dans L'Homme irrationnel. La même année, Woody Allen planche sur une série commandée par Amazon. La chanteuse Miley Cyrus serait déjà présente au casting.En parallèle, le cinéaste travaille sur son nouveau film prévu pour 2016 avec au casting Parker Pose, Blake Lively, Jeannue Berlin, Gregg Binkley, Jesse Eisenberg, Kristen Stewart et Steve Carell (remplaçant Bruce Willis qui quitta le projet en cours de tournage). 

Vie privée tumultueuse

Woody Allen serait-il aussi complexe que ces personnages ?

Woody Allen se marie une première fois à 20 ans avec une étudiante en philosophie, Harlene Rosen.Au bout de 6 ans de relation, le couple se sépare sur fond de procès pour diffamation. De 1966 à 1969, il épouse Louise Lasser, qui joue dans les films Bananas, Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe (sans jamais oser le demander) et Prend l'oseille et tire-toi. Il connaît ensuite une relation avec Diane Keaton (1968 à 1974) puis avec Mia Farrow pendant 12 ans. Avec cette dernière, ils adoptent une fille, Malone (renommée Dylan) et ont un fils biologique , Satchel (renommé Ronan Sealus Farrow et dont une rumeur prétenderait qu'il serait en fait le fils de Frank Sinatra).

En 1992, le couple Allen/Farrow vole en éclat lorsqu'elle découvre que Woody a une liaison avec sa fille adoptive Soon-Yi Previn. Le réalisateur épouse cette dernière en 1997, alors qu'elle n'a que 22 ans. Leur relation créée le scandale. Au même moment, Mia Farrow et lui se livre une guerre sans merci devant les tribunaux pour la garde des enfants. Mia Farrow obtient finalement la garde exclusive. C'est également à cette époque que Woody Allen est accusé d'abus sexuels sur sa fille adoptive Dylan, âgée de 7 ans au moment des faits.Il sera innocenté grâce à un rapport médical. Mais en 2014, Dylan Farrow renouvelle ces accusations, que Woody Allen continue de nier.