Cyril Hanouna et TPMP ont un peu tendance à diviser en ce moment, entre ceux qui défendent corps et âme l’émission de C8 et ceux qui condamnent les dérapages de plus en plus nombreux qui se produisent sur le plateau. Patrick Poivre d’Arvor se situe plus dans cette deuxième catégorie si l’on en croit son interview réalisée par Roselyne Bachelot sur RMC. Le journaliste et auteur a parlé de son passé de victime de harcèlement scolaire et reconnu certains de ses mécanismes dans l’émission de Cyril Hanouna.

PPDA dénonce les séquences "machistes" et "humiliantes" de TPMP

Patrick Poivre d’Arvor était le premier invité de Roselyne Bachelot pour la semaine spéciale "fêtes de fin d’année" de son émission 100% Bachelot. Interrogé sur les émissions télévisées actuelles, l’ancien présentateur du JT de TF1 a donné son avis sur Touche pas à mon poste, dans le viseur du CSA depuis plusieurs semaines. Et il est manifestement d’accord avec les sanctions prises à l’encontre de l’émission : "Il faut faire attention au français utilisé, aux séquences. Un certain nombre d’entre elles sont parfois un peu machistes, un peu humiliantes. […] Le public est jeune et ce sont des âges où on est fragile. Sur le harcèlement il y a beaucoup de choses qui se passent à l’école il ne faut pas qu’elles soient reproduites à la télévision." Et malheureusement, Patrick Poivre d’Arvor sait de quoi il parle.

Patrick Poivre d’Arvor victime de harcèlement à l’école

PPDA a livré une confession bouleversante à Roselyne Bachelot en révélant qu’il avait lui-même été victime de harcèlement à l’école : "A sept ans, mes camarades avaient une tête de plus que moi, ils étaient costauds, m’impressionnaient et parfois, me bousculaient." Mais le futur écrivain a trouvé une technique originale pour que ce harcèlement s’arrête : il a prétendu être le filleul d’Antoine de Saint-Exupéry ! Un mensonge qui a eu l’air de fonctionner : "Après ça, ils m’ont foutu la paix", affirme-t-il.