Ce soir, jeudi 2 mars, France 3 vous propose de voir ou revoir Je vais bien, ne t’en fais pas, le film qui a révélé Mélanie Laurent au grand public. Depuis, la comédienne a fait du chemin. Courtisée par Hollywood et réalisatrice de talent, la jeune femme a aussi connu des échecs professionnels. Zoom sur le parcours inattendu de Mélanie Laurent.

1) A la conquête d’Hollywood

En 2007, Mélanie Laurent remporte le César du Meilleur espoir féminin pour Je vais bien, ne t’en fais pas. Une récompense qui lui apporte la reconnaissance et de nouveaux rôles, notamment dans Indigènes, Paris ou encore Jusqu’à toi. Mais elle est surtout repérée par Quentin Tarantino qui lui confie le rôle de Shosanna dans Inglourious Basterds. La carrière internationale de Mélanie Laurent a commencé. L’actrice restera cependant fidèle au cinéma français, tout en tournant dans des productions américaines comme Beginners, Insaisissables, Enemy ou Vue sur mer d’Angelina Jolie.

2) Derrière la caméra

En 2008, Mélanie Laurent réalise son premier film, un court-métrage nommé De moins en moins et sélectionné au Festival de Cannes. Il ne reçoit pas de récompense, mais cela ne décourage pas la nouvelle cinéaste qui réalise en 2011 son premier long-métrage, Les Adoptés. Les critiques sont encourageantes, et Mélanie Laurent réitère l’expérience avec Respire, puis Demain, un documentaire sur l’environnement qui remporte le César 2016 du meilleur documentaire.

3) La chanson, l’expérience ratée

En 2011, Mélanie Laurent sort son premier album, En t’attendant, réalisé par Damien Rice. Malheureusement, le disque fait un véritable flop. Les critiques attaquent violemment son album qui ne se vend qu’à 7200 exemplaires. Tout ce que Mélanie Laurent touche ne se transforme pas en or, mais pas d’inquiétude. En tant qu’actrice et réalisatrice, elle a encore de beaux jours devant elle !