"Ce lâche de Jules Brutos a le besoin de salir la réouverture de sa propre salle en répandant de fausses rumeurs dans la presse." Marc Pollack, manager des Eagles of Death Metal, ne mâche pas ses mots lorsqu'il répond aux déclarations de Jules Frutos, codirecteur du Bataclan. Quelques temps auparavant, Frutos déclarait avoir "viré" Jesse Hughes et son camarade au moment où ils auraient essayé d'entrer dans le Bataclan à l'occasion du concert de Sting, donné le soir du 12 novembre dernier.

Jesse Hughes banni du Bataclan ?

Les Eagles of Death Metal ont vécu au plus près l'horreur de l'attaque terroriste du Bataclan le 13 novembre 2015, et avaient même perdu un membre de leur équipe technique. Et pourtant, les médias déclaraient ce matin que deux membres du groupe, dont Jesse Hughes, avaient été interdits d'entrée au Bataclan hier soir durant le concert de réouverture donné par Sting. Les propos de Jules Fruto ont été relayés par différents médias : "Ils sont venus, je les ai virés, il y a des choses qu'on ne pardonne pas", aurait-il déclaré. Jules Frutos faisait référence aux propos tenus par Jesse Hughes dans les médias américains en mars dernier, insinuant que les terroristes avaient bénéficié de complicités au sein même du Bataclan.

Le manager des Eagles of Death Metal dément

Dans la matinée du 12 novembre, le site de France Info publiait un article dans lequel Jules Frutos expliquait qu'il ne souhaitait plus voir le groupe de rock remonter sur la scène du Bataclan, après "l'exploitation des suites [du 13-Novembre] par le chanteur". Après avoir entendu Frutos déclarer avoir refoulé les deux membres du groupe à l'entrée du Bataclan, leur manager Mark Pollack est monté au créneau pour les défendre dans une déclaration faite au site américain Billboard, niant fermement que Jesse Hughes ait cherché à entrer dans le Bataclan : "En fait, Jesse est à Paris pour partager le souvenir des événements tragiques survenus il y a un an avec ses amis. Il souhaitait se remémorer les morts tragiques qui se sont produites sous ses yeux durant ce concert, et ce lâche de Jules Frutos ressent le besoin de salir la réouverture de sa propre salle en répandant de fausses rumeurs dans la presse (…)", a-t-il déclaré. Une déclaration qui semble confirmer les propos du journaliste Paul Aveline sur Twitter : "Jesse Hughes m'a dit qu'il ne comptait pas entrer, "trop dur". Il est resté 5 minutes dehors, deux trois photos et une itw".