En pleine promotion pour la sortie du second opus de Sex and the City au cinéma, le magazine Marie Claire US s'est plié en quatre pour les plus lookées des new-yorkaises.

Bonne pioche pour le chic à la française, trois des stars de la série phare des année 90 ont opté pour des stylistes made in France.

En effet, Sarah Jessica Parker a craqué pour une tenue Dior alors que Cynthia Nixon et Kristin Davis ont fondu pour du Dior.

Seule Kim Cattrall la rebelle nous a fait une infidélité en optant pour du Valentino.

Dans chacun de ces exemplaires, on peut lire une interview des actrices et chacune apporte une réponse bien à elle à la rituelle question concernant leurs relations sur le plateau.

Plutôt prétentieuse, celle qui incarne Carrie Bradshaw a déclaré :
"Quand tu travailles 90 heures par semaine sans rentrer chez toi, tu es lessivée. Il y a des moment où chacune d'entre nous a pu se montrer particulièrement susceptible, heurtée par la moindre chose. Mais je n'ai aucun regret sur la manière dont j'ai traité les gens sur le plateau."

Les 4 couvertures de Marie Claire : les héroines de Sex & the city
Les 4 couvertures de Marie Claire : les héroines de Sex & the city

Plus diplomate, Kristin Davis a préféré se concentrer sur les bons moments passés ensemble :
"Quand on a commencé à tourner, on a toutes pris la voiture en direction des Hamptons à 4 heures du matin un vendredi après le tournage et on a attendu d'y voir le soleil se lever. J'adore ce souvenir."

De son coté, Cynthia Nixon met en avant les différences de caractère pour expliquer ces rumeurs de mésentente :
"Quand je rentrais du tournage, j'allais à la gym et je commandais à dîner via le room service. Je ne suis pas le genre de personne à enfiler des vêtements décents et à aller me restaurer dans la grande salle de l'hôtel. Or Kim (Cattrall, ndlr) fait partie de ces personnes. Cela n'a rien à voir avec le fait que nous ne nous entendions pas, c'est ridicule."

Pour terminer, Kim Catrall accuse la presse a scandales d'alimenter ces rumeurs :
"La presse a préféré mettre les filles dans des cases plutôt que de les montrer telles que le film les décrit : des femmes de caractère qui bossent ensemble. Les rapports doivent être explosifs pour satisfaire l'imagination des gens."

En tous les cas, chez Staragora, nous serons satisfaits le 2 juin prochain, date de sortie du film au cinéma.

Crédits Photo : Marie Claire US/ Juin 2010