Si l'on ne connait pas forcément son nom, son visage en revanche est bien familier du grand public et sa voix rauque reconnaissable entre mille.

A l'annonce de sa mort, la presse salue en Julien Guiomar - tel un Jean Carmet - un grand second rôle à la française : drôle, attachant et truculent, mis en scène dans plus d'une centaine de films par les plus grands, et aux côtés des plus grands, dans un registre comique toujours proche de la farce.

De son rôle de colonel grec dans Z avec Yves Montand, de celui de Jacques Tricatel, l'ennemi de Louis de Funès dans L'aile ou la cuisse, de celui de commissaire Bloret dans Les Ripoux avec le duo Noiret/Lhermitte, de celui de colonel Vincent au milieu du casting royal de Papy fait de la résistance, de commissaire Vermillot aux trousses de Coluche et Gérard Depardieu dans Inspecteur la bavure, ou encore d'oncle Camille L'Incorrigible aux côtés de Jean-Paul Belmondo, Julien Guiomar aura incarné à merveille le symbole de l'autorité dont on prend un malin plaisir à se moquer.

Extrait des Ripoux (1984) :

Extrait de L'incorrigible (1975) :

Très fatigué d'après ses proches et souffrant de problèmes cardiaques, l'acteur d'origine bretonne s'est éteint chez lui, en Dordogne, dans la nuit de dimanche à lundi, à l'âge de 82 ans.

Les obsèques de Julien Guiomar seront célébrées jeudi, dans l'intimité à Agen.

Crédit Photo : AAA/Flag