Julien, le fraté des Marseillais nous a accordé une interview exclusive sur un thème qui lui tient particulièrement à cœur... Les filles ! En Afrique du sud, le candidat a beaucoup hésité entre Rawell, Fanny et... Jessica !

Staragora : Quel est ton style de fille ?

Julien : Non, je n'ai pas vraiment de style. J'apprends à connaître une fille une fois que je suis avec elle... Et cette technique ne marche pas apparemment (rires)

Quel type de boyfriend es-tu ?

Je suis fou : je peux être très amoureux mais... le temps d'une soirée ça peut aller trop vite ! Au fil des années j'empire au lieu de m'assagir (rires)

Tu es passé de Rawell à Fanny tout en étant en couple... tu es un amoureux de l'amour !

(rires) Exactement ! Je ne sais pas ce qui m'est arrivé... mais les 12h d'avions m'ont fait mal au cerveau (rires) je suis arrivé là-bas, je n'ai aucune explication : elles me plaisaient toutes !

Qu'est-ce qui t'a le plus plu chez Rawell ?

J'ai bien aimé son côté fou, elle crie partout et tient tête à toute la maison. Normalement quand tu es nouveau tu n'oses pas t'imposer et elle... elle n'a pas peur. J'aime bien.

Ce qui t'a le plus marqué chez Fanny, c'est ses origines ukrainiennes !

Juste avant j'étais à Budapest, moi j'aime bien les filles de l'est. Quand elle m'a dit ça j'ai changé mon fusil d'épaule.

Quel est ton top trois des nationalités les plus sexy ? (rires)

Hongroises, Italiennes et Françaises (sourire)

Et qu'est-ce qui t'a plu chez Fanny, hormis ses origines ?

Bah... c'est tout (rires). Elle est jolie ! C'était surtout un challenge car dès le premier jour elle a dit ouvertement que je ne lui plaisais pas et qu'elle était sur Kevin. Moi dès qu'une fille me dit que je lui plais pas, ça me motive !

Penses-tu qu'on puisse être ami avec son ex... comme toi avec Jessica ?

C'est une bonne question... Je ne sais pas. Je ne comprends pas comment on peut être autant fusionnels. On est les mêmes.  Normalement je ne crois pas en l'amitié homme-fille... Je travaille sur moi-même pour comprendre notre relation. Pourtant je ne suis pas jaloux si elle est avec un mec. Avant j'étais possessif mais ça m'a posé trop de problèmes. Maintenant je vis au jour le jour et on verra bien.

Propos recueillis par Ludivine Olives