Dans toute sa carrière d'humoriste, Gérald Dahan a piégé des centaines de personnes. Dans son palmarès de plus de 500 canulars, certains pouvaient être assez drôle, comme celui dans lequel il a piégé le footballeur Zinedine Zidane en imitant l'ancien Président Jacques Chirac qui lui a demandé lors d'un match officiel en 2005 que toute l'équipe pose sa main sur le cœur lors de la Marseillaise. En revanche d'autres canulars ont fait moins rire, comme celui dont a été victime Patrick Bruel et qui n'a pas été diffusé. L'imitateur s'est confié au micro de BFM TV lundi 10 août 2015 sur le canular qu'il dit regretter le plus.

Un oubli regrettable

Parmi toutes les personnes qu'il a pu piéger, Gérald Dahan a oublié d'en prévenir certaines, le canular de Patrick Bruel en fait partie et a eu une incidence grave pour le chanteur, même si la blague n'a pas été diffusée. Le chanteur a longtemps cru aux propos inventés par l'humoriste, qui s'était fait passer pour Philippe Douste-Blazy, le ministre de la santé de l'époque : "Je lui ai fait croire qu’on avait trouvé le vaccin contre le sida (...) Je disais “Moi je vais le faire et j’ai besoin de personnalités connues qui le fassent aussi pour lancer une grande campagne de sensibilisation”. Le chanteur y a donc cru et a accepté, persuadé qu'il allait faire avancer la lutte contre le sida...

Bien évidemment, Patrick Bruel avait annoncé ce nouvel engagement à ses proches. Gérald Dahan a malheureusement oublié de le prévenir que tout cela était une mise en scène : " Il est resté avec ça en tête et ça lui a causé des problèmes au sein de son couple. Évidemment, quand sa femme a appris qu’elle vivait avec quelqu'un qui allait se faire inoculer le virus du sida […] elle n’était pas du tout d’accord".

Finalement tout s'est bien terminé

Ce n'est qu'au moment de rencontrer le "vrai" Philippe Douste-Blazy que Patrick Bruel s'est rendu compte de la supercherie. L'humoriste raconte que le chanteur a été invité à un dîner avec le ministre et les deux hommes auraient discuté de cet "appel". L'homme politique, interloqué, a vite compris ce qui se passait : "Douste-Blazy, qui savait que je prenais souvent sa voix pour piéger des gens, lui a dit : “A mon avis, tu t’es fait piéger par Gérald Dahan"".

Furieux envers l'imitateur, Patrick Bruel lui en a voulu pendant un moment, ce qui est compréhensible. Mais finalement, les deux hommes se sont réconciliés : "on s’est retrouvé et je lui ai raconté plein d’autres canulars qui, eux, avaient été diffusés et étaient drôles et il ne m’en a plus voulu du tout".

Dahan piège Zidane