Il nous avait manqué. Neuf ans après la sortie de La Vengeance dans la peau, nous retrouvons enfin Jason Bourne, l’agent de la CIA amnésique. Dans ce cinquième volet, le tueur interprété par Matt Damon va de nouveau être traqué par les services secrets américains, bien décidés à l’éliminer. Mais au fait, connaissez-vous d’où la saga cinématographique tire ses origines ? Ou qui a failli interpréter Jason Bourne à la place de Matt Damon ? Staragora a les réponses !

Un film tiré d’un best seller

Eh oui, Jason Bourne n’est pas un personnage créé pour le cinéma, mais bien par l’écrivain Robert Ludlum. Ses livres La Mémoire dans la peau, La Mort dans la peau et La Vengeance dans la peau sont parus entre 1980 et 1991. Le Jason Bourne des romans et celui des films n’évoluent donc pas à la même époque : dans les romans, il est né en 1945 et prend part à la guerre du Vietnam.

Rambo ou Maximus ?

Difficile d’imaginer quelqu’un d’autre que Matt Damon dans la peau de Jason Bourne. Mais pourtant, deux acteurs totalement différents ont été envisagés pour ce rôle : Sylvester Stallone et Russel Crowe ! Brad Pitt et Matthew McConaughey ont également été approchés.

Jamais sans Greengrass

Si le premier épisode a été réalisé par Doug Liman, La Mort dans la peau et La Vengeance dans la peau sont quant à eux l’œuvre de Paul Greengrass. Et Matt Damon était très clair sur ce point : il ne reprendrait son personnage de Jason Bourne que si le cinéaste était à la réalisation. Et heureusement, Paul Greengrass a accepté !

Par ici la monnaie

Une chose est sûre sur la saga Jason Bourne : elle est très rentable ! Il n’y a qu’à voir les recettes des quatre premiers volets : 214 millions de dollars pour La Mémoire dans la peau, 289 millions pour La Mort dans la peau, 442 pour La Vengeance dans la peau et 280 pour The Bourne Legacy.

Saluée pour son réalisme

Face à l’une des plus grandes sagas cinématographiques d’espionnage, James Bond, la série des Jason Bourne tire son épingle du jeu. Beaucoup ont en effet relevé le réalisme des films et du personnage principal, loin des gadgets et méchants loufoques de James Bond, et surtout de cet espion qui parvient toujours à séduire toutes les femmes qui gravitent autour de lui.