Mauvaise publicité pour la Villa des Coeurs Brisés sur NT1... Violence, acharnement, harcèlement, grossièretés... Les candidats ne donnent pas forcément le bon exemple aux jeunes téléspectateurs. Certaines scènes violentes ont pu choquer : les crises d'hystérie d'Anaïs ou Jazz, les menaces de Vincent ou les petits complots d'Eddy pour mettre Fidji et Florian de côté. Pire : les internautes ont déniché une scène d'une rare violence. En pleine dispute, comme souvent, Anaïs monte sur la table pour être au-dessus de Martika et lui donne un coup de pied. Du grand n'importe quoi. Les téléspectateurs commencent à en avoir assez de subir cette violence physique et psychologique au quotidien, devant leur écran. Face aux critiques sur Twitter, Lucie, la love coach du programme, s'est sentie obligée de sortir de son silence.

Tenue à l'écart par la production

Sur son compte Twitter, Lucie a tenu à s'expliquer. Cautionne-t-elle le comportement de ses cœurs brisés ? Elle répond... sans trop se mouiller : "J'ai volontairement été tenue, par la prod, à l'écart des affaires de groupe durant le tournage, et j'ai volontairement choisie de ne pas regarder ces épisodes, une fois chez moi. pour la simple et bonne raison, que ça n'était pas mon rôle, que je voulais rester concentrée sur ce pour quoi j'étais là, l'amour".

Fidji et Florian ? Pas de regret

Revenant sur le départ précipité de Fidji et Florian, accusés d'avoir intégré la villa en étant en couple, elle explique "J'ai dû demander à des coeurs brisés de quitter l'aventure, j'ai détesté ça, mais j'ai pris sur moi de le faire, parce que ce la fait aussi partie de mon travail, décider de qui peut, ou ne peut pas être love coaché dans cette aventure très particulière. Que ce soit pour Maddy (qui ne se sentait finalement pas prête à être coaché) ou pour Fidji et Flo (qui -et ils me l'ont confirmé personnellement- avaient déjà développés des sentiments mutuels), je devais faire ces choix."

Lucie envisage également une nouvelle méthode de coaching pour régler les problèmes sentimentaux des candidats... mais aussi leur apprendre le savoir-vivre : "Je ne m'interdis pas, si suite il y a, d'étendre mes coachings à la vie en communauté au sein de la villa, mais ce sera une décision réfléchie et mûrie, et non, une décision prise en réaction..."