En plein Euro 2016, à la veille de la finale opposant la France au Portugal, un souvenir amer vient (presque) troubler la fête. Souvenez-vous, après avoir survolé la compétition, les Bleus (en blanc ce soir-là), emmenés par Zinedine Zidane, se retrouvent face à l'Italie pour disputer la finale de la Coupe du Monde 2006. Le champion du monde a retrouvé l'Equipe de France un an plus tôt avec la ferme intention de repartir avec un titre. Pourtant, le soir du 9 juillet 2006, rien ne se passe comme prévu.

Le coup de boule incroyable de Zinedine Zidane

A la fin du temps réglementaire, les deux équipes sont à égalité et les prolongations ne permettent ni à la France ni à l'Italie de tirer son épingle du jeu. La tension est à son comble et c'est donc aux tirs au but que la victoire va se décider. Des tirs au but auxquels ne participe pas Zinedine Zidane puisque le n°10 commet une faute pendant les prolongations, à la 107e minute, en assenant un violent coup de boule à Marco Materazzi

Ce geste a choqué tant bien les téléspectateurs et que les commentateurs, qui ont pu voir médusés le replay de cette scène initialement passée inaperçue. Thierry Gilardi, qui commentait le match sur TF1 a même déclaré : "Pas ça, Zinedine... Oh non ! Oh non, pas ça ! Pas aujourd'hui, pas maintenant, pas après tout ce que tu as fait !"

Si l'arbitre n'a pas vu la scène, il exclut tout de même Zizou après avoir eu recours à la vidéo dont disposait le 4e arbitre. A partir de ce carton rouge, le match bascule et on sent intérieurement que la partie est finie. Et la séance de tirs au but ne fait que confirmer ce sentiment puisque la France s'incline avec 3 buts marqués contre 5 pour l'Italie. Cette défaite est certainement l'une des plus douloureuses de l'Equipe de France et la plus mémorable. La preuve, c'est que sur Twitter, 10 ans après jour pour jour, le souvenir est encore vivace.

Twitter commémore la défaite de la France en Coupe du Monde

C'est avec la phrase "Il y a 10" propulsée en TT ce 9 juillet 2016 que chaque twitto a pu faire part de ses sentiments et de ce qu'il a ressenti 10 ans plus tôt, face au match qui aurait pu faire entrer les Bleus dans l'histoire une nouvelle fois.

Parmi les différents tweets, on peut lire : 

Et il y a si qui au contraire se félicitent de la victoire de l'Italie 10 ans en arrière :