Hollywood poursuit sa cabbale anti-Trump, et comme souvent, elle le fait avec humour ! Après une cérémonie des Oscars durant laquelle le nouveau président américain en a pris pour son grade, c'est au tour de Scarlett Johansson de se lancer dans la lutte. La star de Ghost in the Shell s'est associée aux joyeux drilles du Saturday Night Live pour tourner une parodie de pub épinglant Ivanka, la fille de Donald J. Trump !

Ivanka Trump, "complice" de son père ?

Vêtue comme Charlize Theron dans la publicité de Christian Dior, Scarlett Johansson évolue gracieusement dans une soirée chic, attirant tous les regards. "Tous les hommes connaissent son nom. Toutes les femmes connaissent son visage. Quand elle entre dans une pièce, tous les regards sont braqués sur elle. Elle est… Ivanka", explique une voix off, qui poursuit en décrivant la fille du président comme une "féministe, une militante, une championne pour les femmes". Vraiment ? A quelques détails près, puisque la narratrice rappelle que la jeune femme n'a jamais manifesté le moindre désaccord avec son père, même quand le scandale de la vidéo d'Access Hollywood a prouvé, quelques semaines avant les élections présidentielles, le mépris de Donald Trump à l'égard des femmes. "Une femme comme elle mérite d’avoir son propre parfum, une fragrance juste faite pour elle. Parce qu’elle est belle, a du pouvoir, elle est… com­plice", peut-on encore entendre alors que Scarlett, bouche tordue, se remaquille devant le miroir et que le reflet de son père apparaît ! "Complice, le parfum pour les femmes qui pour­raient arrê­ter tout ça, mais ne le feront pas", conclut la voix-off alors que Scarlett Johansson, toujours dans la peau d'Ivanka, quitte la pièce en trottinant de façon ridicule.

La fille chérie du président fabrique ses accessoires… en Chine !

Alors que l'un des mots d'ordre de Donald Trump pendant sa campagne et après son investiture est d'"acheter américain" et d'"embaucher américain", Ivanka Trump semble échapper à la règle. La jeune femme, qui dirige une ligne de bijoux et d'accessoires de mode, continue à faire fabriquer ses produits en Chine, en contradiction évidente avec la politique de son père. Celui-ci n'est d'ailleurs pas à un paradoxe près, puisqu'il a lui-même franchisé à son nom des entreprises installées dans l'Empire du Milieu. Une décision économiquement logique pour le président qui se vantait pourtant, durant son intervention au Congrès, d'avoir convaincu de grandes entreprises, telles que Ford, d'avoir rapatrié une partie de leurs outils de production aux Etats-Unis. Les méthodes d'Ivanka Trump ont provoqué une belle polémique : le distributeur Nordstrom, qui collaborait jusqu'à présent avec la fille du président, a ainsi déclaré ne plus souhaiter vendre ses produits ! On comprend mieux en tout cas la docilité d'Ivanka Trump envers son papa...