Depuis le 14 avril dernier, nous découvrons au compte-goutte des images du projet dirigé par le Britannique Rupert Sanders. Ghost in the Shell est l'adaptation cinématographique d'un animé d'anticipation majeur, créé par Momoru Oshii en 1997. C'est Scarlett Johansson qui interprète le rôle de la policière cyborg Motoko Kusunagi, et si l'on en croit les images de cette 1ère bande-annonce, le film nous réserve d'autres bonnes surprises.

L'univers sublime de Ghost in the Shell recréé

En 2029, Internet est devenu le maître incontesté et omniscient du monde. Dans cette société ultra-technologique, une nouvelle forme de criminalité apparaît, combattue par l'unité secrète Shell. A la tête de cette brigade anti-criminalité, la cyberpolicière Motoko Kusunagi, jadis sauvée d'une mort certaine par une doctoresse campée par Juliette Binoche. Un jour, Motoko doit faire face à un mystérieux criminel (Takeshi Kitano), dont la traque la conduira à en découvrir plus qu'elle ne l'espérait sur sa nature véritable. Il semblerait donc que, tout comme dans l'animation, les questionnements métaphysiques soient au cœur de l'adaptation. On retrouve également ce cadre ultra-moderne à la mode japonaise, où les geishas marchent à petits pas devant des projections 3D hautes comme des immeubles.

Scarlett Johansson, Juliette Binoche, Takeshi Kitano… et Depeche Mode

Pour soutenir l'actrice fétiche de Woody Allen, plutôt controversée dans ce rôle, rien que du beau monde : la française Juliette Binoche, mais aussi l'immense Takeshi Kitano, présent lors de la projection de la bande-annonce organisée à Tokyo au cours d'une soirée spéciale. On pourra également croiser Michael Pitt, vu dernièrement dans Criminal : un espion dans la tête. Autre surprise révélée par la bande-annonce, l'irruption inopinée d'un titre de Depeche Mode, Enjoy the silence, ici remixé en version 2016.

En attendant le 29 mars 2017, date de sortie du film, d'autres trailers devraient faire leur apparition sur la toile pour satisfaire (un tout petit peu) notre curiosité.