Biographie de Pascal Thomas

Fils d'un paysan devenu employé d'une compagnie d'assurances et décédé alors qu'il n'avait que 6 ans, Pascal Thomas passe son enfance en pension. En 1971, après avoir réalisé Celles qu'on n'a pas eues en 1981, le réalisateur délaisse les plateaux de cinéma, ne tournant plus que des publicités. Il revient en 1989 avec Les Maris, les femmes, les amants, brillant marivaudage estival. Mais deux ans plus tard, La Pagaille est un échec, et Pascal Thomas s'éclipse de nouveau, jusqu'à La Dilettante, succès surprise de l'été 1999 porté par Catherine Frot en bourgeoise anti-conformiste. Il enchaîne avec Mercredi folle journée, comédie chorale dont les héros sont des enfants, présents depuis toujours dans une oeuvre pleine de poésie. Dans les années 2000, Pascal Thomas signe une série d'adaptations de polars d'Agatha Christie : Mon petit doigt m'a dit (2005) et Le Crime est notre affaire (2008), avec un couple de détectives excentriques formé par Catherine Frot (qu'il retrouve pour la seconde et troisième fois) et André Dussollier, ainsi que L'Heure zéro (2007). On y retrouve la fantaisie du cinéaste, et son goût pour les seconds rôles hauts en couleurs. En 2010, il offre au chanteur Julien Doré son premier rôle au cinéma dans la comédie Ensemble, nous allons vivre une très, très grande histoire d'amour..., comédie pour laquelle il retrouve Noémie Lvovsky (4 ans après Le Grand appartement), Christian Morin (La Dilettante (1999), Mercredi, folle journée ! (2001)) et Bernard Ménez (Pleure pas la bouche pleine (1973) et Le Chaud Lapin (1974)).