Au bout du rouleau ! Paris, la fille de 18 ans de Michael Jackson n'en peut plus. Elle craque et le fait savoir. Mercredi dernier, le 14 septembre, Paris Jackson a posté sur son compte Instagram une vidéo dans laquelle elle confie son désespoir d'être en permanence cyber-harceleée. La détresse de la jeune femme qui révèle également les raisons de sa tentative de suicide,en 2013, est bouleversante. La vidéo a depuis été supprimée mais continue bien évidemment de circuler. 

Une enfance très protégée jusqu'à ses 11 ans 

"Depuis que je suis née mon papa a été le meilleur père qu'on peut imaginer. Je voulais juste dire que je l'aime tellement". La première fois qu'on a entend la voix de Paris Jackson c'était le 7 juillet 2009, lors de l'enterrement diffusé en mondiovision de celui qui lui a donné la vie, Michael Jackson. A 11 ans, elle vient de faire ses premiers pas sous l’œil du public et ne sait pas encore à quel point cela peut être impitoyable Son père a pourtant tout fait pour protéger Prince Michael Jr, Paris et Michael Joseph (dit Blanket), ses 3 enfants, des paparazzi et des regards extérieurs. Trop peut-être. Est-ce cette éducation surprotégée et en dehors des réalités qui n'a pas préparé Paris aux attaques gratuites et cruelles d'inconnus

Une vidéo bouleversante de 2mn28 pour dénoncer la haine

"Je ne comprends pas pourquoi il y a autant de haine dans ce monde", constate-t-elle, dans la vidéo qu'elle a postée il y a deux jours, après avoir confié d'une voix étranglée : " j'ai reçu tellement de haine quand j'avais 14 ans, c'est pour cela que j'ai tenté de me suicider". 

et d'un déferlement gratuit de haine contre elle sur les réseaux. Affichant plus de 2 millions de followers au compteur, la fille du roi de la pop n'a pas le droit au répit et a essayé de lutter comme elle pouvait contre cette violence lâche et souvent anonyme. 
"J'ai essayé de me défendre. j'ai tenté le fameux truc qui consiste à "bloquer les haters", à ne pas lire les commentaires. J'ai essayé beaucoup de choses : même d'ignorer. Mais c'est dur." En larmes et très touchante, elle envoie clairement un SOS : "je suis fatiguée, je suis très fatiguée"