Pour rendre véritablement justice au talent de Marilyn, 20 films auraient à peine été suffisants. Comment oublier la pétillante actrice des Reines du Music-Hall et de La Pêche au trésor, sa grâce surnaturelle dans Eve, sa présence juvénile dans Le Démon s’éveille la nuit ? Mais s’il ne fallait retenir que 7 films ( comme 7 ans de réflexion !) , en voici la liste définitive, celle des œuvres où Marilyn aura fait le plus battre notre cœur.

1/7 Quand la ville dort (John Huston, 1950)
Quand la ville dort
D.R

L’un des 1ers films qui attira l’attention du public et de la critique sur la jeune Marilyn. Elle est alors âgée de 24 ans, et ce rôle signe sa première collaboration avec le grand John Huston, dans une œuvre très sombre, fondateur dans son genre : le film de cambriolage.

2/7 Niagara (Henry Hathaway, 1953)
  Niagara (Henry Hathaway, 1953)
D.R.

Dans le décor spectaculaire des chutes du Niagara, la beauté et le talent de Marilyn prennent toute leur dimension. Elle incarne Rose, une femme adultère au mari violent, désespéré par la conduite de son épouse. L’histoire de Niagara est vieille comme le monde, mais l’envergure du film dépasse, et de loin, la simple tragédie de l’infidélité. Le film vaudra à Marilyn Monroe d’accéder enfin au statut de star internationale.

3/7Comment épouser un millionnaire (Jean Negulesco, 1953)
Comment épouser un millionnaire (Jean Negulesco, 1953)
D.R.

1er film de l’histoire réalisé en cinémascope, Comment épouser une millionnaire raconte les tentatives d’une jeune mannequin et de ses 2 amies (interprétées par Lauren Bacall et Betty Grable) pour épouser un riche mari enfin capable de les mettre à l’abri du besoin. Une comédie fantasque, brillante comme un diamant, légère comme une bulle de champagne, bref, un monument du genre !

4/7Rivière sans retour (Otto Preminger, 1954)
Rivière sans retour (Otto Preminger, 1954)
D.R.

En dépit de la mésentente entre Marilyn Monroe et Otto Preminger, Rivière sans retour est, à bien des égards, un film culte : le couple formé par Robert Mitchum et Marilyn, aussi surprenant qu’efficace, la merveilleuse chanson interprétée par Marilyn dans son inoubliable tenue de scène, la descente vertigineuse de ces rapides, dans l’espoir d’atteindre un monde meilleur… Autant d’ingrédients qui font de ce western, le seul jamais réalisé par Preminger, l’un des films les plus captivants avec Marilyn.

5/7Sept ans de réflexion (Billy Wilder, 1955)
Sept ans de réflexion (Billy Wilder, 1955)

Difficile d’exclure ce film, dans lequel on retrouve la vision la plus célèbre de la star : jambes écartées au-dessus d’une bouche de métro, retenant à grand peine les pans de sa vaporeuse robe blanche. Sept ans de réflexion est le 1er des 2 films tournés par Marilyn pour Billy Wilder : elle y incarne une jeune femme candide et sublime, totalement déconcertée par son pouvoir de séduction. Face à elle, Tom Ewell, dans le rôle d’un éditeur tombé sous son charme, rivalise d’imagination pour résister, puis céder à la tentation…

6/7 Certains l’aiment chaud (Billy Wilder, 1959)
 Certains l’aiment chaud (Billy Wilder, 1959)
D.R.

L’une des meilleures comedies jamais tournées à Hollywood, qui donne à découvrir le trio hilarant formé par Marilyn Monroe, Tony Curtis et Jack Lemmon. Certes, l’ambiance sera des plus orageuses entre Monroe et Curtis, mais rien ne transparaît à l’écran, et la merveilleuse candeur de Marilyn Monroe, associée au duo comique des 2 acteurs travestis en musiciennes de music-hall, n’a rien perdu de son piquant. Poupoupidou-Pou !

7/7 Les Désaxés (John Huston, 1961)
  Les Désaxés (John Huston, 1961)
D.R.

Dernier film de Marilyn (Something’s Got To Give, tourné l’année suivante, restera à jamais inachevé), Les Désaxés est également le dernier western de l’âge d’or d’Hollywood, réalisé par l’un de ses plus ardents défenseurs, John Huston. Une œuvre tragique, portée à l’écran par des monuments du cinéma américain (Marilyn Monroe, Clark Gable et Montgomery Clift), racontant une chasse aux chevaux sauvages d’un riche éleveur sur le déclin, escorté dans son aventure par une femme triste et fragile, un ex-pilote de l’air pleurant la disparition de sa femme, et un jeune orphelin déséquilibré.

Les avis des internautes