L'actrice Kristen Bell a tenu à parler de sa dépression, dans l'espoir que les clichés sur cette maladie cessent.

Une maladie qui l'a touché jeune

La jeune femme a confié dans un article pour Motto qu'elle souffrait de dépression à la fac, mais qu'elle l'avait caché pendant des années : "Je n'ai pas parlé de mon combat avec ma santé mentale durant les 15 premières années de ma carrière, mais maintenant, je suis à un point ou je pense que rien ne devrait être un tabou. Me voilà donc, pour parler de ce que j'ai vécu.". L'actrice qui était à l'université de Nes York explique : "Je me sentais très mal avec une attitude négative et le sentiment que j'étais toujours dans l'ombre.".

Une personne positive

Kristen Bell affirme qu'elle est pourtant une personne positive, mais qu'un jour elle a fini par ne plus se sentir elle-même. Elle se sentait isolée et seule, et malgré toutes les choses positives qui lui arrivait, elle avait le sentiment quelle "ne valait rien, je n'avais rien à offrir, j'étais un échec.". C'est grâce à sa mère, très ouverte, que l'actrice a eu le courage de demander de l'aide. Elle souhaite aider les gens qui souffrent de cette maladie, mais n'arrivent pas à en parler, elle conseille : "C'est important d'être candide à ce sujet pour que les gens dans une situation similaire réalisent qu'ils ne valent pas rien et qu'ils ont quelque chose à offrir.". Pour Kristen Bell, les rendez-vous chez le psychologue devraient être aussi routinier que ceux chez le dentiste, car il n'est pas normal que 20% des Américains souffrent de maladie mentale "et que personne n'en parle.". C'est un beau combat que livre l'actrice, la dépression étant encore à l'heure d'aujourd'hui, un sujet tabou.