On a rencontré Julien, qui participe à l'émission Moundir et les apprentis aventuriers, comment se passe l'envers du décor ? Il nous explique !

Pourquoi as-tu décidé de participer à cette aventure ?

En fait, j'ai déjà 9 aventures avec W9. J'ai fait les Marseillais, les Ch'tits... Là on m'a proposé une émission d'aventure, je me suis dit pourquoi pas ! Ça me permettait d'essayer autre chose que d'être dans une ville ou tu fais la fête, c'est toujours le même système. Pour moi, l'objectif c'était de tenir 4 jours ! (rires)

Qu'est-ce qui a été le plus dur dans l'aventure ?

À la fin de l'aventure, j'avais perdu 11 kilos. J'ai encore des séquelles, des piqures de moustiques qui ne partent pas... Les bêtes c'était vraiment invivable. Je pense qu'ils peuvent appeler l'émission Moundir et les aventuriers !

Quelle est la première chose que tu as faite quand tu es sorti ?

Vraiment ? La fête. Là-bas, on n'avait pas l'heure et j'avais beaucoup de mal à dormir. À 3h du matin il faisait très froid et du coup je dormais 3/4 heures par nuit. J'étais affamé. C'était invivable. Alors quand je suis rentré, c'est la première chose que j'ai faite !

"C'est pas comme Koh Lanta où ils se préparent pendant 6 mois... Moi on m'a appelé une semaine avant !"

Qu'est-ce qui t'a manqué le plus dans l'aventure ? 

Au bout d'un moment il n'y a plus rien qui te manque. C'est tellement la galère... Il fait 40 degrés toute la journée et tu ne te laves pas, tu subis. Mais une fois qu'on était là, on voulait tous aller le plus loin possible.

Est-ce que tu as eu une préparation physique ? 

Non, ce n’est pas comme Koh Lanta où ils se préparent pendant 6 mois... Moi on m'a appelé une semaine avant !

Si tu avais pu amener un seul objet ?

Au début de l'émission, j'ai pris de la cire. Mais en fait tu te rends très très vite compte que le seul truc qui manque, c'est avoir à manger. Au bout d'un moment tu te laves pas tu t'en fiches.

Tu as vite déchanté dans l'émission ? 

Très très vite, chaque jour qu'on passe on a l'impression que c'est une semaine.

Tu avais quand même la force de draguer ?

Même en survie j'aime bien les femmes ! Il faut bien que je m'occupe !

Quelle est ta situation amoureuse ?

Je ne suis jamais célibataire ! (rires)