"Je ne suis pas un poison / Non, je ne suis pas un poison / Juste un garçon du quartier qui / Tient ses mains en l'air, désespéré / Ne tirez pas, je ne veux que faire le bien", tels sont les mots de Jay Z qui décrit son aberration face aux meurtres de citoyens Afro-américains par la police, dans son titre Spiritual

"Spiritual" : Jay-Z entre révolte et émotion

Quand l'actualité se fait encore une fois sanglante, Jay-Z réplique avec ses propres armes, dont le rap fait évidemment partie. Ce single, écrit il y a plusieurs années, avait failli sortir au moment de la mort de Michael Brown, jeune Afro-Américain de 18 ans abattu en 2014 par un policier à Ferguson, Missouri, alors qu'il ne portait aucune arme. Mais ce sont les morts d'Alton Sterling et Philando Castile, survenues mardi 5 et mercredi 6 juillet, tous deux abattus par des policiers dans des circonstances similaires, qui ont décidé l'époux de Beyoncé à diffuser son single. Le décès de Philando Castile a provoqué une vive émotion sur la toile : sa petite-amie, présente au moment des faits, a diffusé la vidéo du jeune homme agonisant dans sa voiture."

J'ai fait cette chanson il y a un moment déjà, je ne l'avais jamais terminée, explique Jay-Z en commentaire du titre disponible pour le moment sur le site de streaming TidalPunch (TDE) m'avait dit de laisser tomber quand Mike Brown est mort, je lui ai dit avec tristesse : 'Ce problème sera toujours pertinent.' Hélas, je savais que sa mort ne serait pas la dernière… Je suis attristé et déçu par CETTE Amérique…" Visiblement touché par les récents drames survenus dans la communauté afro-Américaine, qui portent à 510 le nombre de victimes de fusillades policières pour la seule année 2016 selon un article publié par Le Monde ce 8 juillet, Jay-Z conclut : "J'ai confiance en Dieu et je sais que tout arrive pour notre plus grand bien, mais bon sang… là, c'est dur. Mes bénédictions à toutes les familles qui ont perdu des êtres chers à cause de la brutalité policière."

Découvrez "Spiritual" le nouveau single de Jay-Z :

Lien audio :

 

Mise en ligne le7 juillet au soir, la nouvelle chanson de Jay-Z pourrait cependant bien mal tomber : le même jour éclatait une fusillade à Dallas, au cours de laquelle 5 policiers ont perdu la vie. Le suspect, un Afro-Américain réserviste de l'Armée du nom de Micah Xavier Johnson a été abattu par les forces de l'ordre. Il avait déclaré vouloir s'en prendre à des blancs, et particulièrement à des policiers blancs.

#BlackLivesMatters : Drake et Beyoncé font entendre leur voix

Dans le climat de tension raciale extrême régnant actuellement aux Etats-Unis, un nombre croissant de stars afro-américaines font entendre leur voix, notamment après le discours inspirant –mais polémique- de Jesse Williams, et les morts de Sterling et Castile.

Avec une lettre publiée sur son site officiel, Beyoncé appelle ainsi ses fans à faire part de leur indignation à leurs représentants politiques : "Nous en avons plus qu'assez des assassinats contre de jeunes hommes et femmes dans notre communauté. Il est de notre responsabilité de prendre position et de demander qu'ils 'arrêtent de nous tuer'." Habituellement beaucoup plus discret sur la question que Queen B, le rappeur Drake a également souhaité publier sa propre déclaration sur Instagram : "Je me sens reconnaissant de pouvoir appeler l'Amérique ma 2e maison [Drake est d'origine canadienne, NDLR]. La nuit dernière, quand j'ai vu la vidéo de l'assassinat d'Alton Sterling, cela  déclenché en moi un sentiment de découragement, d'émotion et de vraie peur. Je me suis réveillé ce matin avec le profond besoin de dire quelque chose […] Tout cela est réel et je me sens concerné. Concerné par la sécurité de ma famille, de mes amis et de n'importe quel être humain qui pourrait devenir victime de sa couleur de peau. Je ne connais pas la réponse. Mais je crois que les choses peuvent changer pour le mieux. Ouvrir un dialogue sincère est la 1ère étape."

 

??

Une photo publiée par champagnepapi (@champagnepapi) le