Il y a quelques jours, l'un des biographes officiels du Prince Philip révélait la botte secrète de l'époux d'Elizabeth II pour séduire la Reine. Nous vous proposons aujourd'hui d'aller un peu plus loin dans les confidences. Comment se sont-ils rencontrés ? A quels sacrifices ont-ils dû consentir pour faire marcher leur union ? Comment vivent-ils dans l'intimité ? On vous raconte tout !

Coup de foudre entre cousins

La future reine a 13 ans lorsqu'elle pose pour la première fois les yeux sur Philip, et d'après sa nourrice de l'époque, le coup de foudre a été immédiat ! Le Prince Philip, âgé de 18 ans, ne prête cependant guère attention à la jeune fille dans un 1er temps. Une correspondance débutera cependant entre les cousins. Eh oui, Elizabeth et Philip sont tous 2 des arrières-petits enfants de la Reine Victoria, et donc cousins au 3e degré !

Roméo et Juliette

L'union de ses deux membres de la famille royale aurait pu sembler parfaitement naturelle. Hélas, la famille d'Elizabeth voit d'un très mauvais œil l'idée d'un mariage avec le Prince Philip. Bien que né et élevé en Angleterre, celui-ci est considéré comme un "roi sans royaume", un prince étranger à la couronne britannique, notamment à cause de ses liens familiaux avec l'Allemagne. Les 2 sœurs de Philip ont ainsi épousé des aristocrates allemands, proches du parti nazi durant la Seconde Guerre Mondiale. Vous comprenez mieux le problème ?

Les sacrifices d'un Prince pour les beaux yeux de la Reine

Quand l'union est finalement acceptée de part et d'autre des futurs époux, fiancés en secret durant l'été 1946, le Duc d'Edinbourg doit accepter de rester dans l'ombre de la future-souveraine. Il renonce notamment à ses titres de noblesse danois et grecs, se convertit à la religion anglicane, et devra accepter, non sans regrets, que ses futurs-enfants ne portent jamais son nom. Il met fin à sa carrière militaire pour se rendre plus présent auprès d'Elizabeth, notamment au cours de ses apparitions publiques. Pour rassurer sa jeune fiancée, il décide également de renoncer au tabac le matin-même de son mariage. Le père d'Elizabeth, le roi George VI, était en effet un gros fumeur, et sa fille s'inquiétait beaucoup pour sa santé.

Un amour pur et véritable

Elizabeth et Philip se vouent une affection absolue depuis le commencement de leur relation. Dans une lettre écrite à ses parents peu de temps après son mariage, la jeune princesse explique ainsi : "Philip est un ange. Il est si gentil et prévenant." De son côté, Philip trouve difficilement les mots pour exprimer son amour, comme on le découvre dans sa correspondance : "Chérir Lilibet ? Je me demande si ce mot suffit à exprimer ce que je ressens en moi." C'est tellement beau !

Rumeurs d'orages

Cette si longue histoire d'amour est-elle restée sans tâche ? Pas exactement ! En 1956, le Duc d'Edimbourg, lassé de sa position de faire-valoir de la Reine, décide de tout plaquer pour faire le tour du monde à bord du HMY Britannia, seul. On commence alors à murmurer que l'époux de la Reine se livrerait à des infidélités avec des aristocrates et des artistes rencontrées au fil de ses pérégrinations. Elizabeth, de son côté, est soupçonnée de profiter de l'absence de son conjointpour flirter avec le chef de ses écuries, qui serait, selon quelques mauvaises langues, le véritable père du Prince Andrew ! Dans les années 1970, nouveau scandale : on accuse la Reine de fricoter avec Lord Punket, qui l'accompagne fréquemment dans ses soirées londoniennes. Mauvaise pioche, le prétendu galant est en réalité gay. Avérés ou fantaisistes, ces bruits de couloirs ne manqueront pas d'entacher la réputation du couple.