C'est un journaliste de Libération qui a révélé le clash sur Twitter, évoquant une "altercation musclée" entre le nouvel animateur du Petit Journal sur Canal+, et une membre de l'équipe du Quotidien de TMC. On savait que l'ambiance n'était pas bonne entre Barthès et Eldin. Les vidéos qui illustrent la dispute confirment que les 2 émissions se livrent une guerre ouverte.

Cyrille Eldin interrompu pendant une ITW de Benoît Hamon, il explose

La scène s'est déroulée dimanche soir 22 janvier relate Europe 1, après l'annonce des résultats du 1er tour de la primaire de gauche. Benoît Hamon, sorti vainqueur de cette 1ère salve électorale, est assailli par les journalistes, et notamment ceux du Petit Journal et de Quotidien. Alors que Cyrille Eldin réussit à s'approcher du candidat favori et commence à l'interroger, Camille Cosnier n'attend pas la réponse de Benoît Hamon et pose sa question. En coulisses, la situation devient explosive. Cyrille Eldin et l'équipe de Quotidien se lancent des amabilités dans la rue. Hors de lui, Cyrille Eldin lance à Camille Cosnier : "La prochaine fois c'est un coup de coude, mais violent !" La journaliste lui répond alors : "Chauffe pas Cyrille, tu m'as fait la même chose avec Fillon, donc ça va !"

"Me chauffe pas, merdeux !"

La scène, filmée sous différents points de vue, montre également l'altercation de Cyrille Eldin avec un homme qui lui lance : "Dégage !" "Quoi dégage ? Me chauffe pas, merdeux !", lui répond Cyrille Eldin selon Sud Ouest. Le présentateur se retourne alors vers Camille Cosnier et lui fait une révérence ironique. Interrogée juste après ce vif échange par une femme se présentant comme une "citoyenne", Camille Cosnier a refusé d'expliquer les raisons du clash. On peut cependant s'attendre à ce que Yann Barthès livre son propre commentaire de toute l'histoire dans son émission d'aujourd'hui, avec l'humour qui le caractérise. Cyrille Eldin en fera-t-il autant ?

Cette dispute confirme une nouvelle fois l'ambiance acide qui règne entre les 2 shows concurrents, accentuée par le succès de Quotidien face à un Petit Journal en constante perte de vitesse. Durant la rentrée de septembre, Yann Barthès avait notamment regretté de n'avoir reçu aucune nouvelle de Cyrille Eldin après sa reprise des commandes du Petit Journal. Par la suite, Cyrille Eldin avait taclé le Quotidien à mots couverts : "Être correct, c’est avoir le courage d’être en face des politiques. C’est ne pas chercher à avoir un micro qui traîne sur un off ou faire le guet dans une coulisse", avait-il déclaré à nos confrères du Monde.