Plus tôt ce mois-ci, on apprenait que les services d’aide sociale à l’enfance avaient mis un terme à l’enquête portant sur Brad Pitt et les accusations de maltraitance à son encontre, et déterminé qu’il n’avait pas été violent envers son fils Maddox lors d’un voyage en jet privé. Cependant, le FBI menait lui aussi l’enquête de son côté. E ! News a obtenu des informations sur les conclusions tirées par le service fédéral de police, et elles risquent de ne pas plaire à Angelina Jolie…

Brad Pitt ne sera pas poursuivi

C’est un porte-parole du FBI qui a fourni à E ! News le communiqué suivant : "En réponse aux allégations faites suite à un vol au sein de l’espace aérien des États-Unis et ayant atterri à Los Angeles avec M. Brad Pitt et ses enfants à son bord, le FBI a procédé à un examen des circonstances et ne poursuivra pas l’enquête. Il ne fera l’objet d’aucun chef d’accusation dans cette affaire." Brad Pitt ne sera donc pas poursuivi, le FBI ayant conclu qu’il n’avait pas levé la main sur ses enfants. Pour rappel, Angelina Jolie accusait Brad Pitt d’avoir foncé vers leur fils Maddox et de l’avoir agrippé suite à une dispute entre les deux acteurs lors d’un voyage dans leur jet privé. Selon certains témoins, Brad Pitt était même ivre au moment de l’incident. Quoiqu’il en soit, le comédien est désormais totalement blanchi. Reste à savoir ce que cela signifie pour la suite des événements.

Vers la garde partagée ?

Cette décision du FBI est sans conteste une victoire pour Brad Pitt qui devrait désormais être libre de demander la garde partagée pour les six enfants du couple. L’acteur serait d’après une source "anéanti" de ne pouvoir voir ses enfants que sous la surveillance d’un psychothérapeute. Mais Angelina Jolie ne l’entend pas de cette oreille et réclame la garde exclusive. Mais maintenant que Brad Pitt a été blanchi par les services sociaux et le FBI, la comédienne n’est clairement plus en position de force.