Le 13 février 2016, Black M a donné un concert de folie au Stade de Nongo à Conakry, la capitale de la Guinée. Son retour au pays après 3 années d'absence a été filmé pour un documentaire diffusé le 23 octobre à 20h sur Trace Urban.

Black M, super-héros en Guinée

Si Black M, de son vrai nom Alpha Diallo, est né en France, il n'oublie pas pour autant ses racines et la Guinée, le pays de ses parents et de ses ancêtres. C'est avec une immense fierté que le rappeur s'est rendu à Conakry, la capitale, pour aller à la rencontre du peuple et donner un concert mémorable. Dès l'aéroport, Black M a pu mesurer son statut de star. C'est à l'image d'un chef d'Etat que l'interprète de Sur ma route est reçu à l'aéroport où les fans se sont massés dans le but de l'apercevoir.

C'est avec grande difficulté que Black M rejoint sa voiture, assailli par des fans, malgré une escorte militaire. Des gens s'accrochent aux portières et une foule dense le suit à pied ou en scooter. Émerveillé, Black M ne pensait pas être tant adulé et avoue même que tout cet engouement "fait peur à un certain niveau". Il est néanmoins reconnaissant et fier d'avoir autant de soutien. POur son séjour, Black M restera au Palm Camayenne, un hôtel 5 étoiles. Cependant, malgré tout ce succès et l'argent, Black M a les pieds sur terre. Ce voyage de quelques jours en Guinée va lui permettre avant tout d'aller à la rencontre des Guinéens et de revoir des proches qui vivent sur place.

Pour Black M, la famille passe avant tout et c'est très ému qu'il retrouve des membres de sa famille venu parfois de très loin pour le voir. Sa grand-mère notamment est présente, alors qu'elle vit dans un village reculé, sans électricité. Ce pilier dans sa vie ne comprend pas forcément le succès et l'effervescence autour de celui qui reste pour elle le petit Alpha. Très protecteur, Black M annonce la couleur dès le début du documentaire, il ne souhaite pas que l'on filme sa famille. Sa mère est floutée et si après quelques réticences sa grand-mère se fait aux caméras, elle est également floutée. Le rappeur déclare : "On peut tout filmer, sauf la famille. Je m'appelle Diallo, pas Kardashian." Au moins les choses sont claires.

Lors de son séjour en Guinée, Black M en a profité pour tourner le clip du titre A l'ouest en duo avec l'étoile montante du rap français MHD, également d'origine guinéenne. Ce titre figure sur Éternel Insatisfait, le second album solo de Black M dans les bacs le 28 octobre prochain. Conscient de son statut de star et de modèle, notamment en Afrique, Black M en a aussi profité pour mener quelques actions concrètes, preuve une nouvelle fois qu'il n'oublie pas d'où il vient

Black M au grand coeur

Lors de son passage éclair en Guinée, Black M a pris le temps de se rendre dans une école pour enfants sourds et muets où il a fait des dons. Dans le documentaire, on le voit par exemple distribuer des stylos. Il est accueilli par Sanaba Kaba, la ministre de l'Action Sociale, de la Promotion féminine et de l'Enfance, heureuse de voir que la star pense aussi aux plus démunis. C'est la première fois qu'une personnalité visite cette école, ce qui la rend particulièrement fière et émue. Par ailleurs, Black M a offert 100 places pour son grand show au Stade de Nongo à des personnes handicapées.

Et alors que le succès pourrait vite lui monter à la tête, Black M garde sa ligne de conduite. Le travail est son seul moteur et il ne veut pas du statut de demi-Dieu qu'on peut vite lui attribuer en Afrique. II raconte par exemple avec un ton grave qu'un fan africain s'est agenouillé devant lui. Non seulement Black M n'a pas compris ce geste, mais il a été choqué. Il refuse qu'on le glorifie et affirme n'être qu'un homme. Très croyant, il déclare : "On ne se prosterne que devant Dieu." Enfin, Black M le revendique, il fait de la musique et n'a pas de messages à faire passer. Il n'a pas encore l'étoffe d'un porte-parole et s'exprime à travers ses textes. Lors de son concert, il a chanté avec MHD, aux racines guinéennes, mais issue d'une ethnie différente. Par ce geste, Black M a voulu rappeler au peuple guinéen qui'il doit rester soudé, ne fait qu'un et que les guerres ethniques qui embrassent parfois le pays n'ont pas de sens. Mission accomplie.