Une dernière fois, Barack Obama s'est adressé à l'Amérique, dix jours avant le début de l'investiture de son successeur, Donald Trump. Sans jamais citer ce dernier, le futur ex-président des Etats-Unis a livré sa propre leçon de politique, en forme de bilan, mais aussi de mise en garde. Alors que l'Amérique s'apprête à découvrir la méthode Trump, une question habite désormais les soutiens d'Obama : que va-t-il faire ?

Barack Obama face à ses réussites, mais aussi ses échecs

Parmi les 20 000 personnes réunies hier, certaines sont des "fans" de la 1ère heure, venus pour écouter un message d'espoir face au grand inconnu que représente la future présidence de Trump. Durant plus d'une heure, évitant les bons mots et les punchlines, Barack Obama s'est livré au bilan de son mandat : la réforme du système de santé, le maintien de l'économie américaine malgré la crise, mais aussi son impuissance à résoudre la question raciale qui "continue de diviser [l'Amérique]". Obama a également souhaité partager sa vision de l'action citoyenne : "Si quelque chose semble ne pas fonctionner correctement, remontez-vous les manches et faites des propositions. Si vos élus vous déçoivent, prenez un papier, rassemblez des signatures, et présentez-vous. Allez-y. Persévérez. Parfois vous gagnerez, parfois vous perdrez. Mais présumer de la bonne volonté des autres est risqué." Visiblement ému, le président a remercié son épouse Michelle, "qui m'a rendu fier et a fait la fierté du pays", ses filles, et son vice-président Joe Biden. "Je quitte la scène ce soir, encore plus optimiste que lorsque nous avons commencé", conclut-il, les larmes aux yeux, devant une foule enthousiaste et aussi bouleversée. "Yes, we did it !" ("Oui, nous l'avons fait !") sera sa dernière phrase à l'Amérique, en référence au slogan de sa 1ère campagne, "Yes we can".

Que va devenir Barack Obama ?

Après 8 ans à la tête de son pays, de quoi l'avenir de Barack Obama sera-t-il fait ? En octobre, il déclarait aux médias américains qu'il avait l'intention de "dormir deux semaines" avant de partir en vacances avec Michelle. Mais Barack Obama, encore jeune, ne devrait pas profiter longtemps de sa retraite. Il a d'ores et déjà exprimé le désir de commencer un projet d'écriture, comme de nombreux ex-présidents avant lui. Autre projet d'envergure, la construction d'une bibliothèque présidentielle dans le sud de Chicago, financée par la fondation Barack Obama, et peut-être également par ses fonds propres. Grand amateur de basket, il pourrait également se laisser tenter par l'acquisition d'une équipe de la NBA. Enfin, si Barack Obama craint encore de s'ennuyer, un poste créé sur mesure l'attend : président des playlists de Spotify ! Pour l'heure, la famille Obama entend vivre encore quelques temps à Washington, dans un appartement luxueux loué dans le quartier de Kalorama, le temps que Sasha, la cadette âgée de 15 ans, achève ses études secondaires. Et ensuite ? Les Obama possèdent toujours une maison à Chicago, dans le quartier de Kenwood, où ils pourraient s'installer définitivement dans le futur.