Elle s'appelle Evelyne Joslain et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle ne fait pas partie des fans de Barack Obama. Désignée comme spécialiste des Etats-Unis et membre des Républicains Overseas, l'intervenante a dérapé sur le plateau de BFMTV où elle devait apporter son analyse durant la cérémonie d'investiture du 45e Président des Etats-Unis. Pourtant, la réputation de cette militante à la sensibilité très droitière la précédait.

Les déclarations sidérantes d'Evelyne Joslain sur BFMTV

Soutien déclaré de Donald Trump, Evelyne Joslain était invitée sur le plateau en tant que membre des Républicains Overseas : "Nous cherchions une sensibilité pro-Trump pour notre plateau. Elle nous a été recommandée par la branche française du parti républicain, nous avons vu qu’elle avait écrit le livre Trump, pour le meilleur et pour le pire, nous n’avons pas fouillé plus loin", a déclaré Hervé Béroud, directeur de la rédaction de BFMTV, à nos confrères de Télérama. Mal leur en a pris : la militante connue pour ses positions proches de l'extrême-droite n'aura même pas attendu le tour de chauffe pour asséner son discours anti-Obama, expliquant notamment que l'ancien Président "fait partie des gens qui détestent l'Amérique". En dépit des interventions embarrassées des journalistes, la commentatrice poursuit sur sa lancée : "Il a servi pendant huit ans son idéologie mais pas l’Amérique. L’Amérique est en déclin sur tous les plans (…) Je pense qu’il était plus musulman dans son cœur que chrétien. Renseignez-vous ! Il n’a pas voulu prononcer le terme d’islamisme radical, ça lui écorchait les lèvres." Et de conclure, dans un malaise général désormais palpable : "On en a terminé avec lui, Dieu merci".

Un manque de recherche ?

Hervé Béroud a eu beau condamner fermement les propos d'Evelyne Joslain, évacuée du plateau à la suite de ses déclarations, ce gros moment de gêne télévisuelle aurait pu facilement être évité. Il aurait suffi par exemple de réécouter l'émission d'Europe 1 du 3 août 2016 où, face à Thomas Sotto, la Républicaine accusait Hillary Clinton d'être "une femme corrompue". Ou de jeter un œil sur les publications du site d'extrême-droite Les Observateurs, auquel Mme Joslain avait offert une interview à l'occasion de la sortie de son livre, très élogieux et partial, sur Trump. Evelyne Joslain est également une habituée de Radio Courtoisie et du très libéral Atlantico. Bref, une simple recherche Google aurait permis à BFMTV de découvrir le CV de cette spécialiste du Tea Party, mouvement politique créé en contestation de la politique de Barack Obama.