Biographie d'Arnaud Montebourg

Arnaud Montebourg est un homme politique né le 30 octobre 1962 à Clamecy dans le Nièvre.

Enfance

Fils d'un fonctionnaire des impôts et d'une professeur d'espagnol, Arnaud Montebourg étudie au collège Marcell-Pardé à Dijon puis au lycée Stéphen-Liégard avant de se lancer dans des études de droit en 1980. Il adhère au Parti Socialiste à cette période après avoir été militant au sein de l'Union nationale des étudiants de France. Après avoir étudié à la Sorbonne et obtenu sa licence de droit, il entre à l'Institut d'études politiques de Paris. Il échoue au concours d'entrée de l'ENA. Suite à son service militaire en 1985, il est employé dans un ministère et rédige dans un premier temps les discours de cérémonies ministérielles.

Du barreau au Ministère

L'avocat

En 1990, Arnaud Montebourg démarre sa carrière en tant qu'avocat à la Cour d'appel de Paris, aux côtés du célèbre avocat Thierry Lévy.Il oeuvre dans de nombreuses affaires médiatiques,notamment dans l'affaire Réné Bousquet, où il défend l'assassin Christian Didier, ou encore Christine Villemin, mère du petit Grégory en 1995. 

L'homme politique

En 1997, il est élu député PS de Saône-et-Loire. Opposant à l'immunité présidentielle, il propose en 2001 une proposition de renvoi du président Jacques Chirac, (suite aux nombreuses affaires de financements occultes ou encore les emplois fictifs à la Mairie de Paris). Une proposition refusée par Lionel Jospin, le premier ministre en 2002. Arnaud Monteboug est réélu pour un second mandat de député la même année. En 2003, il s'asssocie à Vincent Peillon, Julien Dray,Henri Emmanuelli et Benoît Hamon pour fonder un courant au sein du PS, Le Nouveau Parti Socialiste. Au Référendum européen de 2005, il sera partisant du "non". Il est également pour l'adhésion de la Turquie dans L'Union européenne.En 2005, il créé un nouveau courant au sein du PS, Rénover maintenant.

En 2007, Arnaud Montebourg devient le porte parole de Ségolène Royal, candidate à l'élection présidentielle face à Nicolas Sarkozy. Le politique démissionne de cette fonction après s'être moqué de François Hollande, compagnon de Royal à cette époque. En 2007, Jean-Marc Ayrault le nomme premier vice-président du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche (SRC) à l'Assemble nationale.En 2008, il est élu président du Conseil général de Saône-et-Loire. En 2010, Arnaud Montebourg déclare être candidat aux primaires socialistes pour l'investiture à l'élection présidentielle de 2012. Il sort son livre Des idées et des rêves, dans lequel il expose son programme, puis son essai Votez pour la démondialisation en 2011. Au premier tour des primaires, il arrive en troisième position derrière François Hollande et Martine Aubry.

Le 16 mai 2012, François Hollande devient le Président de la République et un gouvernement est constitué par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Arnaud Montebourg devient alors ministre de l'économie et du Redressement productif. Il est assisté par la ministre déléguée, Fleur Pellerin. Avec le soutien du député-maire UDI, Yves Jego, Arnaud Montebourg insiste sur l'idée de consommer du "made in France" et à ce que les entrepreneurs lance une relocalistaion de leurs entreprises en France. Il intervient dans les négociations entre General Electric et Alstom, pour que le groupe français rejoigne le groupe américain. En 2014, Manuel Valls devient Premier ministre, Montebourg est encore à son poste. Petit à petit, il apparaît comme un frondeur et conteste de plus en plus la politique économique du chef de l'Etat. En août 2014, Montebourg démissionne de son poste. C'est Emmanuel Macron qui le remplace. En octobre 2014, Montebourg annonce vouloir se retirer de la vie politique. En 2015 est publiée une biographie corrosive d'Arnaud Montebourg, Le Vicomte, écrite par Maud Guillaumin. En mars 2015, il rejoint l'entreprise d'informatique Talan et siège au sein du comité d'orientation stratégique de la société. En mai 2015, Arnaud Montebourg rassemble tous les frondeurs à Mont-Beuvray en Saône-et-Loire. En juin 2015, Montebourg secoue le Congrès du PS avec une tribune incendiaire sur la politique du gouvernement. En août 2015,Montebourg convie l'ancien ministre des Finances grec, Yanis Varoufakis à la Fête de la rose à Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire). Il rejoint la chaîne d'ameublement Habitat en tant que vice-président du conseil de surveillance. En septembre 2015, il lance sa start-up, New Wind, qui conçoit des arbes à vent, un nouveau concept d'éolienne domestique. 

Vie privée 

En 1997, il épouse Hortense de Labriffe, ancienne collaboratrice des politiques Edouard Balladur et Philippe Douste-Blazy. Le couple a deux enfants, Paul, né en 2000 et Adèle en 2002.Il se sépare en 2010. Il est ensuite en couple avec Audrey Pulvar, présentatrice de France 3, puis iTélé et ancienne chroniqueuse d'On n'est pas couché sur France, présenté par Laurent Ruquier. Montebourg et Pulvar se sépare en 2012. La journaliste gardera beaucoup de rancoeur suite à cette séparation. De 2013 à 2014, il est en couple avec l'actrice Elsa Zylberstein. Fin 2014, après son départ du gouvernement Valls, le magazine Paris Match révèle sa liaison avec l'ancienne ministre de la culture, Aurélié Filippetti et que cette dernière est enceinte. Le couple donne naissance à une petite fille, Jeanne, en septembre 2015. 

Du côté de son parti, Arnaud Montebourg tacle à plusieurs reprises le gouvernement. Il ira même jusqu'à qualifier l'actuel ministre de l'économie, Emmanuel Macron de "labrador à poil lisse" de François Hollande. Il n'est pas très apprecié pas le député PS, Pierre Moscovici, qui lui rperoche de faire "trop de blabla". Montebourg a en revanche le soutien du député socialiste et "frondeur" Christian Paul.