… Et il y a une très bonne raison à cela ! Le divorce d'Amber Heard et Johnny Depp a provoqué une véritable tempête médiatique, après les révélations de l'actrice sur le comportement violent dont aurait fait preuve son ex. Dernièrement, la jeune femme a même témoigné pour Girlgaze Project des violences dont elle a été victime, sans toutefois citer le nom de celui qui s'en serait rendu coupable. Finalement, Amber Heard a obtenu la coquette somme de 7 millions de dollars après un divorce à l'amiable, mais avait fait part de sa volonté d'offrir cet argent à 1 organisme caritatif oeuvrant contre les violences conjugales, et à l'hôpital pour enfant de Los Angeles où elle a été bénévole plusieurs années. Pourtant, 3 mois après, le transfert de fonds n'aurait toujours pas été réalisé. Pourquoi ?

Les documents du divorce bloquent la donation

La jeune femme qui clame depuis plusieurs mois avoir été victime de violences de la part de Johnny Depp et qui souhaitait s'engager en faveur des femmes battues refuserait-elle de tenir sa promesse de don ? D'après E! News, il n'en serait rien : son avocat Pierce O'Donnell a en effet déclaré au site d'info people que le divorce n'était pour l'heure toujours pas finalisé, car tous les documents n'ont pas encore été signés. Il n'a cependant donné aucun détail sur ce retard, et on ignore donc qui, de Johnny Depp ou Amber Heard, bloque la procédure. En tout cas, sans ces papiers, l'argent du divorce restera là où il est, c'est-à-dire sur le compte en banque de Johnny Depp !

Amber Heard bientôt de retour au tribunal ?

Cette fois, l'affaire n'aurait rien à voir avec son divorce. Variety explique en effet que les producteurs du film London Fields, pour lequel l'actrice incarne le rôle principal, ont décidé de réclamer la somme de 10 millions de dollars à la star. Amber est accusée d'avoir fait couper au montage des scènes de sexe pourtant clairement annoncées au moment de la signature du contrat, il y a 3 ans. Le film évoque en effet l'histoire d'une voyante nymphomane… En septembre dernier, le réalisateur du film, Mathew Cullen, avait engagé des poursuites contre les producteurs en septembre 2015, les accusant d'avoir rajouté des images polémiques au montage, sans l'accord du réalisateur. Puis, c'étaient les producteurs du film qui, à leur tour, avaient décidé de poursuivre le réalisateur pour rupture de contrat et dépassement de budget. Il semblerait que nous ne soyons toujours pas près de découvrir l'adaptation cinématographique de l'œuvre dystopique de Martin Amis, alors que le film a fait l'objet de critiques catastrophiques de la part des rares privilégiés qui ont pu le voir l'année dernière…

© ABACA