Les César 2017 se dérouleront sans Roman Polanski… et sans Alain Delon, du moins, au sein du jury. Anouchka Delon, la fille comédienne du grand acteur a suggéré que le rôle de président des César soit confié à son père. 24 heures plus tard, son père a piqué une belle colère, dont les journalistes du Figaro se font le relais. Profondément outré, Alain Delon a exigé que les médias "foutent la paix à Polanski", et déclaré qu'il refuserait catégoriquement de présider les César si on le lui proposait.

Alain Delon monte au créneau pour Roman Polanski

Tout cela partait pourtant d'un excellent sentiment : Anouchka Delon, fille d'Alain Delon et de Rosalie van Breemen, s'est livrée tout à la fois à un trait d'humour et à une jolie déclaration d'affection filiale ce mercredi 25 janvier, en postant une photo de son père dans son costume de Jules César (porté pour Astérix et les Jeux Olympiques en 2008). La photo était ainsi commentée : "Il est LÀ le président des Césars. Ave lui !"

Interrogé par Le Figaro jeudi 26 janvier, Alain Delon a cependant manifesté le plus vif agacement face à la polémique Roman Polanski, accusant notamment les médias d'acharnement à l'encontre du cinéaste d'origine polonaise : "Si on me demandait de présider les César à sa place, je n'irais pas, en solidarité avec Polanski. Chaque fois qu'il va traverser la rue, on va lui parler de 1970 ?" Un peu radouci par l'évocation du geste charmant de sa fille, l'acteur est cependant resté ferme dans ses positions : "Non, non, non Il faut qu'elle arrête. Je n'irai pas. Et si je dois mettre les pieds dans le plat. Eh bien, je les mets."

Qui présidera les César de 2017 ?

La prochaine cérémonie des César aura lieu le 24 février prochain, et le renoncement de Roman Polanski, annoncé le mardi 24 janvier dernier, place l'académie du 7e art français présidée par Alain Terzian dans une position délicate. Alors que la liste des nominations vient d'être dévoilée, nous ignorons pour l'heure qui pourra être proposé pour remplacer l'illustre réalisateur : "Moi je ne veux m'associer à aucune polémique, a déclaré Alain Terzian à l'annonce des nominations. Le choix de Roman Polanski est le choix indiscutable d'une des plus grandes figures du cinéma mondial reconnu comme tel, et c'était le seul regard que nous devions avoir : un regard sur les artistes et leur travail, ce que nous avons fait."