Biographie d'Alain Delon

Alain Delon est l'une des plus grandes stars du cinéma français et jouit d'une reconnaissance internationale. D'abord considéré comme un "jeune premier idéal", il se fait rapidement une place auprès des plus grands, tournant sous l'égide de René Clément, Luciano Visconti, Henri Verneuil ou Jean-Pierre Melville. Véritable icône française, il formera un couple idéal avec Romy Schneider, mais aussi Mireille Darc ou Anne Parillaud. Alain Delon est également un acteur de théâtre, notamment dans Dommage qu'elle soit une putain ou, plus récemment, Sur la route de Madison.

Alain Delon : sa vie privée

Avec sa beauté froide, Alain Delon a souvent été considéré comme le bad boy du cinéma français. Il faut dire que sa jeunesse n'a pas été des plus reposantes : né à Puteaux en banlieue parisienne, il s'engage dans la marine à 17 ans après une scolarité difficile où il fait l'objet de nombreux renvois, et s'embarque bientôt pour la guerre en Indochine. Après son service, il cumule les petits boulots à Paris, dont celui d'apprenti-boucher, et se lie d'amitié avec des artistes de Saint-Germain-des-Prés, notamment Jean-Claude Brialy. Son physique idéal et ses premiers succès lui permettent de côtoyer certains des plus grands acteurs de sa génération… et aussi des actrices.
Les femmes de sa vie
Il noue une relation amoureuse avec Romy Schneider pendant 5 ans, son "plus grand amour", avant d'épouser Nathalie Barthélémy, mère d'Anthony Delon. Après un 1er divorce, il sera pendant 15 ans le compagnon de Mireille Darc, avec qui il reste, encore aujourd'hui, très lié. Il noue ensuite une brève relation avec Anne Parillaud, puis rencontre Rosalie van Breemen, avec qui il restera 15 ans en couple entre 1987 et 2002, et qui lui donnera 2 enfants : Anouchka (née en 1990) et Alain-Fabien (né en 1994). De l'aveu même de l'acteur, cette relation aurait été celle qu'il avait toujours attendue.

Polémiques
Promoteur de combats de boxe dans les années 1970, collectionneur d'art et propriétaire d'une écurie de chevaux de course, Alain Delon a également fondé une société de diffusion de produits en 1978. Il est également connu pour ses prises de positions polémiques : se définissant comme gaulliste, il affiche son soutien pour la famille Le Pen qui lui vaudra le désaveu public du comité Miss France, et causera sa démission du poste de président à vie du jury du concours de beauté. Il sera pourtant l'un des soutiens financiers de Joseph Losey, blacklisté par Hollywood en raison de ses sympathies communistes, et défendra la candidature d'Anne Hidalgo aux élections municipales de 2014. Depuis 1999, Alain Delon possède la double nationalité franco-suisse. L'une de ses demeures de prédilection reste pourtant le château de Douchy, propriété acquise avec Mireille Darc dans les années 1970. L'acteur a d'ores et déjà prévu de se faire enterrer dans la chapelle du parc du domaine, à côté du cimetière où reposent ses 35 chiens.

Alain Delon en public

La carrière d'Alain Delon débute un peu par hasard. Présent au festival de Cannes de 1957, il est repéré par un talent-scout à l'âge de 20 ans, qui le fait venir à Rome pour passer un essai. Sans avoir jamais tourné, le jeune homme se voit alors proposer un contrat de 7 ans à Hollywood. Une proposition qu'il refuse au profit d'un 1er rôle sous la direction d'Yves Allégret, dans Quand la femme s'en mêle, qu'il tourne à l'âge de 22 ans.
A 23 ans, il rencontre Romy Schneider durant le tournage de Christine. Les années 1960 sont celles de la consécration pour l'acteur au regard azur. Il enchaîne les succès avec Plein soleil de René Clément, Rocco et ses frères et Le Guépard de Luciano Visconti, ou encore Jean-Pierre Melville dans Le Samouraï. Il restera fidèle à ces grands noms du cinéma français et international, tourne notamment 4 films avec René Clément, 2 films avec Melville.
Dès les années 1960, il devient également producteur, une activité qu'il mènera intensément dans les années 1970. En 1970, il tourne Borsalino qui signe sa grande rencontre avec Jean-Paul Belmondo à l'écran. Son goût pour la mode masculine, son grand professionnalisme et ses choix de films, souvent pertinents, pérennisent son statut de star internationale. En 1981, il s'essaie à la réalisation avec Dans la peau d'un flic, film dont il tient le 1er rôle, et qu'il tourne avec Anne Parillaud, alors toute jeune actrice.
En 1985, il décroche le César du meilleur acteur avec Notre Histoire de Bertrand Blier. Dans les années 1990, Alain Delon s'éloigne des sentiers battus et tourne notamment dans Le Jour et la nuit de Bernard Henri-Lévy, ou dans Le Retour de Casanova, où il incarne le célèbre séducteur italien vieillissant. En 1998, il retrouve "Bébel" avec Une Chance sur deux, comédie de Patrice Leconte où il incarne l'un des pères possibles de Vanessa Paradis.
L'année suivante, Alain Delon annonce la fin de sa carrière au cinéma, une nouvelle bientôt contredite par son apparition dans Les Acteurs de Bertand Blier, en 2000. La star se fait pourtant plus rare sur le grand écran, privilégiant le théâtre. Il retrouve notamment son ancienne compagne et amie Mireille Darc dans Sur la route de Madison, et joue également pour Eric-Emmanuel Schmitt.
En 2016, Patrice Leconte sort L'Encyclopédie Alain Delon aux éditions Hugo Images, un album richement illustré dans lequel le réalisateur "raconte 'son' Alain Delon". Invité sur le plateau du JT de France 2 le 11 décembre 2016, en compagnie de son biographe et ami, l'acteur a annoncé qu'il adorerait tourner un film de Leconte avec Sophie Marceau "avant de partir".