Son match gagné contre l'Angleterre a fait de l'Islande l'équipe à suivre durant l'Euro 2016, après un match nul contre le Portugal et une victoire contre l'Autriche ! Elle affrontera la France dimanche prochain en quarts de finale, au Stade de France. En bon supporter, vous avez étudié toutes ses stats et les fiches de ses joueurs ? On vous livre quelques infos en plus qui devraient vous étonner !

  1. Ils ont battu tous les records d'audience

Lors du match de lundi 27 juin durant lequel l'Islande a anéanti tous les espoirs des joueurs anglais, 99,8% des téléspectateurs islandais étaient réunis devant leur petit écran pour les encourager, selon ESPN. Un chiffre qui doit faire baver de jalousie Vincent Bolloré ! 

  1. Leur sélectionneur adjoint est aussi… dentiste !

Le sélectionneur principal de l'équipe islandaise est un Suédois du nom de Lars Lägerback, qui a notamment accompagné l'équipe de football suédoise à la coupe du Monde 2002 et l'Euro 2004. Son adjoint possède, quant à lui, un profil étonnant : l'Islandais Heimir Hallgrímsson a en effet été dentiste de footballeurs professionnels pendant la majeure partie de sa carrière !

  1. Un petit morceau de Bretagne

Kolbeinn Sigþórsson n'est pas seulement l'auteur du 2nd but marqué contre l'Angleterre lundi dernier. C'est aussi l'un des joueurs de l'équipe du FC Nantes, qu'il a rejointe en été 2015 !

  1. Une équipe à la cool

Leur incroyable victoire contre l'un des poids-lourds du football européen aurait pu leur coller le trac. Et pourtant, devant un parterre de journalistes de plus en plus nombreux, joueurs comme sélectionneurs s'amusent à l'entraînement, rient et répondent avec une totale décontraction aux questions qui leur sont posées. Comme si ce quart de finale à venir n'était qu'une simple formalité ! 

  1. 10 % de la population islandaise s'est déplacée pour soutenir son équipe

Le football est devenu (assez récemment il est vrai) l'un des sports nationaux en Islande, et les résultats imprévus des "Strakkarnir Okkar" ("Nos garçons" en Islandais) n'a fait qu'amplifier l'enthousiasme de la population pour le ballon rond. A tel point qu'on compte plus de 30 000 Islandais ayant fait le déplacement jusqu'en France pour suivre leur équipe… soit 10% de la population d'un pays qui compte 300 000 habitants. S'ils avaient été 66,6 millions comme en France, cela aurait posé nettement plus de problèmes logistiques !