Serge Aurier est désormais un habitué des dérapages : entre ses insultes proférées sur Periscope à l'encontre de Laurent Blanc, et les coups portés sur un policier durant une sortie de boîte de nuit en mai 2016, qui lui vaudront 2 mois de prison ferme, l'ailier droit du PSG et joueur de l'équipe ivoirienne avait déjà du souci à se faire.  Depuis samedi 8 octobre, il est de nouveau au cœur d'une polémique… Et ça commence à faire beaucoup !

La Côte d'Ivoire bat le Mali : Serge Aurier dérape

A la 30e minute du match qui oppose le Mali à la Côte d'Ivoire, ce samedi 8 octobre, le résultat est encore incertain : 1 contre 1, pour un objectif capital, la sélection pour la coupe du monde 2018. Le jeu prend alors une autre tournure quand l'un des joueurs maliens marque un but contre son camp, faisant passer le score à 2-1 en faveur de la Côte d'Ivoire. Serge Aurier laisse alors exploser sa joie avec une série de gestes plutôt déstabilisants : il se frappe la poitrine avant de mimer l'égorgement en tirant la langue ! Un geste "incompréhensible" pour 20 Minutes, "hors de propos" pour Footmercato.net… Bref, un nouveau dérapage. "Il faut vraiment arrêter de systématiquement interpréter le geste des footballeurs après leur but. Serge n’a pas voulu donner un caractère sanglant à ce but. Absolument pas", a toutefois déclaré l'entourage du joueur au journal L'Equipe. Les twittos semblent bien l'avoir entendu ainsi.

Serge Augier insulte Laurent Blanc dans une vidéo homophobe

En février 2016, Serge Aurier était filmé en compagnie de Mamadou Doucouré, un autre footballeur. Les 2 amis discutent en fumant la chicha, et Serge Aurier répond aux questions de son camarade… à sa façon. Il qualifie ainsi Laurent Blanc de "fiotte", et son coéquipier Zlatan Ibrahimovic de "gentille bête". Laurent Blanc avouera avoir "très mal pris" l'échange de tacles, tandis que Serge Aurier, mis à pied du PSG, présentera des excuses publiques.

Serge Aurier condamné à 2 mois de prison ferme

Le défenseur du PSG n'allait pas s'arrêter en si bon chemin. En mai 2016, Le footballeur était accusé de préjudices corporels et moraux à l'encontre de policiers de la BAC présents à la sortie d'une boîte de nuit des Champs-Elysées. Placé en état d'arrestation à la suite de cette altercation, le joueur international était resté en garde à vue avant d'être finalement condamné à 2 mois de prison ferme le 26 septembre dernier. Une peine qui pourra être aménagée, permettant à Serge Aurier de ne pas passer une seconde en prison.