Comment mener une difficile enquête criminelle quand le soleil ne se couche jamais ? C'est la difficile expérience que va vivre Kahina Zadi (Leïla Bekhti), enquêtrice parisienne à la recherche de l'assassin de l'un de ses compatriotes. A Kiruna, petite ville suédoise, c'est une véritable épreuve physique et mentale qui l'attend, sous le déconcertant soleil de minuit. Le pitch vous séduit ? On vous en dit plus sur ce nouveau thriller suédois qui va vous faire perdre le nord.

1. Une enquête criminelle… entre autres

Comme souvent dans le genre du Nordic Noir, popularisé par la célèbre saga Millenium, l'intérêt de la série ne repose pas uniquement sur la résolution d'un crime. Fidèle aux codes du thriller scandinave, Jour Polaire nous fait découvrir les paysages spectaculaires d'une des régions les plus isolées de la Suède, tout en nous dévoilant quelques sombres secrets de la société scandinave. "Le polar nordique vise à dévoiler les dessous sombres dissimulés sous une surface impeccable, explique Aurore Berger Bjursell, spécialiste du cinéma nordique, à nos confrères de 20 Minutes. La société scandinave, associée à la lumière douce de l’été, la transparence, la modernité et l’égalitarisme, cacherait en fait bas-fonds sordides, secrets, misère et perversions en tout genre."

2. Leïla Bekhti, une fan du genre

En octobre 2016, l'actrice expliquait dans le cadre du MipCom de Cannes : "Même si j’adore The Wire et les Sopranos, que j’ai suivi avec passion, j’ai toujours été très touchée par les séries scandinaves. J’avais beaucoup aimé Bron" Et justement, ce sont les créateurs de Bron, Måns Mårlind et Björn Stein, qui sont aux commandes de cette nouvelle série. Leïla Bekhti n'a donc pas hésité longtemps avant d'accepter de participer au tournage.

3. Une 1ère coproduction franco-suédoise

Témoin de l'engouement français pour le polar arctique, Jour Polaire est une 1ère expérience de coproduction entre la société suédoise SVT, Canal+, et Atlantique Productions. On espère l'essai suffisamment concluant pour donner lieu à d'autres collaborations !

4. Les Samis, tribu lapone isolée, au cœur de l'histoire

Dans le cadre majestueux (et désolé) du nord de la Suède, notre policière française va découvrir une communauté lapone ostracisée, les Samis, et le racisme dont ils sont victimes de la part des "colons" suédois. La petite ville de Kiruna, située au-delà du cercle polaire arctique, doit également subir les bouleversements de gigantesques travaux menés pour les installations minières. Les manipulations politico-financières devraient donc être au rendez-vous…

5. Un tournage réalisé en conditions réelles

Dans cette petite ville minière rassemblant 20000 habitants, le soleil ne se couche pas une seule fois durant le mois de juin. C'est dans ces conditions très particulières que l'équipe de tournage a travaillé pour mieux retranscrire sur l'écran la sensation de désorientation provoquée par ce jour permanent. Si on ajoute à cela le froid, on image d'autant mieux les épreuves traversées par Kahina !

6. Une série à regarder en VO

4 langues cohabitent dans cette série : le français, parlé par l'héroïne, le suédois, langue de son partenaire d'enquête local, le mystérieux procureur Anders Harnesk (Gustaf Hammarsten), l'anglais, la langue qu'ils utilisent pour communiquer entre eux, et le same, dialecte des Samis. Ces différents langages introduisent une subtilité et une impression de dépaysement difficile à saisir en version française.

7. Des personnages qui défient les idées reçues

Jour Polaire est une série d'autant plus moderne et intéressante qu'on y bouleverse les archétypes des personnages menant l'enquête. Leïla Bekhti campe ainsi une femme de tête, fonceuse et parfois inconséquente (un genre de rôle que l'actrice connaît bien), face à un enquêteur beaucoup plus mesuré, voire timide. Les clichés sexistes ne passeront pas !