Dans l’épisode précédent : Bran explore le passé de son père, Tyrion conclut un marché risqué avec la Baie des Serfs, Cersei et Jamie préparent leur revanche sur le Grand Moineau, Jon et Sansa se retouvent enfin, et Daenerys se livre à un charmant numéro d’effeuillage dans les flammes. Vous avez été bouleversé par les événements du 4e épisode ? "The Door" pourrait bien vous empêcher de trouver le sommeil…

Hodor

Commençons par l’événement majeur de cet épisode. Bran, fasciné par ses récentes découvertes, profite du sommeil de la Corneille à Trois Yeux pour repartir dans le passé. Hélas, GPS en panne ou itinéraire indisponible, c’est face à l’armée des Marcheurs Blancs que le jeune homme se retrouve. Il découvre alors que les Morts peuvent le voir, et qu’en leur rendant visite, Bran leur a involontairement révélé sa position. L’attaque des Marcheurs Blancs ne tarde pas, entraînant la mort des malheureux Enfants de la forêt et de Summer. Piégé dans le passé, Bran fait alors la rencontre du jeune Hodor, et s’insinue dans son esprit dans un seul et unique but : que Hodor tienne la porte ("Hold The Door") qui retiendra l’armée des Morts bien des années plus tard. Le malheureux serviteur de Bran, possédé par son maître, en perdra la raison, et ne pourra plus dire qu’une seule chose : "Hodor". Un fameux mystère résolu, mais une nouvelle tragédie nous guette : en accomplissant son destin et en sauvant Bran, Hodor va mourir sous l’attaque des Marcheurs Blanc. Ce qui signifie que nous pourrions le retrouver d’ici peu, sous une forme bien plus inquiétante… Et que Bran va désormais devoir vivre avec la culpabilité d’avoir détruit un esprit innocent, avant de le conduire à la mort.

Sansa

Toujours à Castleblack avec Jon, Brienne et Davos, Sansa met au point la stratégie qui leur permettra de reprendre Winterfell aux mains de Ramsay Bolton. Devinez qui frappe à la porte à ce moment précis ? Tonton Littlefinger, qui cherche à retourner dans les bonnes grâces de l’aînée des Stark. Cette dernière n’est plus la gamine effarouchée des 5 saisons précédentes, et envoie joyeusement balader le roi des manipulateurs dans un monologue qui l’impose définitivement comme l’une des grandes figures de la saga. Et toc.

Arya

Ou plutôt, "personne", puisque dans l’épisode précédent, la jeune fille semblait sortir victorieuse de l’ultime épreuve concoctée par son maître : boire l’eau de la fontaine des Sans-Visage, et y survivre : "si une petite fille n’est personne, alors elle n’a rien à craindre." Et, en effet, la petite fille survit, et recouvre la vue. Oui, sauf que son apprentissage est loin d’être terminé, et que sa joyeuse bande lui préparait un sacré traquenard en guise de travaux pratiques. Elle doit assister à une pièce de théâtre dans laquelle le Roi Joffrey est présenté comme un homme presque sympathique, tandis que Ned Stark est proprement ridiculisé sur scène. Le genre de spectacle auquel elle n’aurait jamais pu assister sereinement quelques semaines plus tôt. Arya a tout de même droit à une petite compensation… on vous laisse découvrir laquelle ce soir ! 

Daenerys

La Mère des Dragons est sortie en un seul morceau de son couvent pour veuves –ce qui est loin d’être le cas de ses geôliers- et retrouve Daario et Jorah. Moment émouvant entre Jorah et Daenerys : cette dernière ne peut le reprendre à son service mais lui est reconnaissante de lui avoir sauvé la vie encore une fois. Elle découvre alors la terrible vérité : Jorah a contracté le mal de la grise écaille, et semble donc condamné. Daenerys lui ordonne alors d’aller trouver un remède. Oh, mais, attendez, est-ce que nous ne connaissons pas au moins une personne ayant pu survivre à la maladie ? Bon, cela ne risque pas d’être très utile au malheureux Jorah (à moins qu’à force de cotoyer sa Khaleesi, il ait développé une compétence spéciale pour communiquer avec un tas de cendres), mais il se pourrait que dans un futur plus ou moins proche, Jorah fasse la rencontre de ceux qui ont connu la fille du défunt Stannis Baratheon.

Tyrion

A Meereen, Tyrion a obtenu la trêve qu’il désirait. Peut-être un peu trop gourmand, il souhaite également que tous reconnaissent Daenerys comme leur sauveuse et leader légitime. Pas gagné. Arrive alors une certaine Kinvara, prêtresse rouge du Maître de la Lumière, portant le même collier qui permet  à Melisandre de bénéficier d’une cure de botox perpétuelle. Elle propose à Tyrion d’aller chanter les louanges de Daenerys avec quelques troubadours, assurant  que Daenerys est celle que son ordre attendait depuis toujours. Comme Stannis, oui, et comme Jon Snow. Le paradoxe n’a pas l’air de la troubler plus que ça : "nous en gagnons certains, nous en perdons d’autres.Ah ben oui, c’était pour ça.