Kitty et les jumelles Amelia et Eliza n’ont fait leur apparition qu’il y a quelques années dans la sphère médiatique, mais le moins qu’on puisse dire, c’est que ces 3 fashionistas blondes apprennent vite. Après avoir vécu leur enfance et leur adolescence loin de l’avidité des médias, les nièces de Lady Di sont désormais au centre de l’attention, non seulement en raison de leur appartenance à l’aristocratie britannique, mais aussi parce qu’elles cumulent toutes les qualités de la it-girl idéale : jolies, un brin déjantées, fans de mode, et très à l’aise avec les réseaux sociaux.

Une enfance sud-africaine

Le père d’Amelia, Eliza et Kitty Spencer n’est autre que le frère de Lady Di, qui avait déclaré, au moment des funérailles de sa sœur, qu’elle avait été ‘’la femme la plus chassée’’ de sa génération. Pour épargner à ses filles le harcèlement médiatique, il les emmène avec lui en Afrique du Sud, où Amelia et Eliza vivent encore aujourd’hui. Et pourtant, malgré cet exil, les 3 jeunes femmes ne manquent jamais d’attirer le regard du club très restreint de l’aristocratie britannique.

Leur blondeur californienne et leur charme jouent évidemment en leur faveur, mais un autre ingrédient a permis de concocter un cocktail explosif : la famille Spencer elle-même,au centre de nombre de scandales, dont Lady Di n’aura pas été l’unique héroïne. Cette dernière et son frère Charles Spencer ont été abandonnés par leur mère, Frances Shand Kydd, dès leur plus jeune âge, et confiés à leur père. Ils furent en réalité élevés par une armée de nourrices. Plus tard, Charles Spencer connaîtra 3 mariages ayant donné naissance à 7 enfants. En 2012, il accueille Charlotte Diana, 1ère fille de son union avec la philanthrope canadienne Karen Gordon.

Reines d’Instagram

Kitty, Eliza et Amelia sont, quant à elles, issues de son premier mariage avec le mannequin Victoria Lockwood, dont il a divorcé en 1997, alors que le monde entier pleure la disparition de Lady Di. Les 3 petites filles sont élevées à Cape Town, en Afrique du Sud, et ce n’est qu’en 2011 que le monde entier découvre les 3 jeunes filles, lors du mariage de Kate Middleton et du Prince William. Placées parmi les premiers rangs à l’église, leur présence est loin de passer inaperçue, volant presque la vedette à la jeune mariée et sa sœur, Pippa Middleton, dont on avait également admiré la beauté.

Cinq ans plus tard, les jeunes filles n’ont guère besoin des tabloïds anglais pour assurer leur auto-promo. A la façon d’une Kim Kardashian ou de n’importe quelle fashion-bloggeuse, les 3 it-girls arrosent leur compte Instagram de photos et de selfies, laissant découvrir leur existence d’aristocrates anglaises insouciantes du qu’en-dira-t-on. Leurs folles soirées, leurs amis, leurs vacances dans des lieux paradisiaques : les sœurs Spencer nous livrent les clés de leur mode de vie, où argent, champagne et glamour coulent à flots.