Des millions de Parisiens l'ont déjà croisé. Peut-être pas écouté, mais en tout cas, ils l'ont déjà aperçu au moins une fois, à la station Châtelet. Dans le long et large couloir qui relie le métro au RER. Vanupié est souvent assis sur sa caisse, sa guitare sur les genoux, ses cds à ses pieds. Il chante son reggae en français et gorgé de soleil pour des usagers qui parfois s'arrêtent. Parfois pas. Vanupié est un chanteur du métro, pas ceux qui squattent les rames de métro avec des violons ou accordéons désaccordés. Lui, il est accrédité par la RATP pour assurer des minis-concerts dans les couloirs.

Au mois de juin prochain, l'artiste aux longues dreadlock va quitter le souterrain parisien pour monter sur l'une des scènes de l'un des plus fréquentés des festivals français : Solidays. En effet, le jeune homme a gagné le droit de s'y produire à l'issue d'un casting public organisé, mardi 19 mai, par la RATP et Solidarité Sida. Dans le jury, Sam et Steve de Shaka Ponk. Ils sont emballés par le reggae mélodieux, la voix envoûtante et la délicieuse nonchalance du chanteur originaire d'Annecy. Le 27 juin prochain, il montera sur la scène "Jeunes Talents" du festival de l'hippodrome de Longchamp. Devant une audience clairement plus attentive que le métro, Vanupié présentera son album Freebirds, sorti en 2013 et réalisé par Flox, un compositeur de reggae britannique.

Ce mardi, un autre chanteur a gagné le droit de se produire à Solidays : Lidiop, artiste sénégalais qui a installé son spot à Saint-Michel. Ancien rappeur,  le jeune homme, accompagné lui aussi avec sa guitare a convaincu le jury avec sa musique propice à l'introspection. L'invitation à voyager de Lidiop a convaincu à l'unanimité. Arrivé il y a trois ans en France, Lidiop souhaitait faire voyager les auditeurs avec sa musique, que celle-ci dépasse les frontières. Visiblement, c'est en passe de se faire. Le chanteur a déjà sorti un premier album, Prince Baye Fall, à découvrir en live donc !