Quand on est actrice à Hollywood, c'est toujours pareil.

On veut une grosse poitrine, caprice de jeune femme gâtée par un papa producteur, on se fait opérer, on a les plus beaux nénés de la côte ouest, et puis on joue dans une série à succès, Beverly Hills, tout va bien.

Mais le jour où on a plus de travail, que son nom rime avec has-been, c'est la dégringolade. Coup de cafard, dépression, régime, boulimie, régime : on devient la pro du yoyo.

Le corps change, mais les gros lolos sont toujours là, en silicone, eux ils n'ont pas bougé.

A la fin, à 36 ans, ça donne des photos bizarres d'anatomie, avec des seins exagérément gros et qui ne sont même plus dans l'axe du corps.

Voir plus de PHOTOS !

Le plus drôle dans l'histoire, (ou le plus triste), c'est Tori Spelling qui affirme "Je ne suis pas anorexique vous savez".

Maman de deux rejetons, Liam, 2 ans, et Stella, 11 mois, Tori se relaxe en famille au bord avec un bon sandouich.

Bon appétit.