Avant-tout, il faut savoir que le réalisateur de Star Wars VII ne sera pas le même que celui qui produira le prochain, qui sortira le 15 décembre 2017. J.J Abrams a été remplacé par Rian Johnson, le réalisateur de Looper. Si on le sait depuis 2014, J.J. Abrams a affirmé récemment : « le script est tellement bon que j'aurais voulu qu'il soit le mien ». C'est donc déjà prometteur !
Avec 900 millions de dollars de recettes rien qu'aux Etats-Unis (presque 1 milliard d'euros au niveau mondial), Johnson va devoir réaliser de meilleurs bénéfices pour le prochain volet, mais on est presque sûr que ça ne devrait pas être très trop difficile.

Del Toro pour jouer le méchant

On connaît déjà le nom de l'acteur qui jouera le méchant dans le prochain Star Wars. Il s'agit de Benicio Del Toro qu'on a pu voir dans Usuals Suspects, Che ou Sicario. Plus surprenant, le nom d'Harrison Ford, alias Han Solo dans la saga culte, qui fait également partie du casting, alors (ALERTE SPOILER) qu'on le voit mourir, tué par son propre fils Kylo Ren.
Carrie Fisher, qui interprète la femme de Han Solo et la mère de Kylo Ren reviendra pour son cinquième épisode. Oscar Isaac reprendra son rôle de Poe Dameron et les deux héros Rey et Finn seront aussi de la partie. Enfin Anthony Daniels se mettra dans la peau (ou plutôt la carcasse métallique) de C-3PO pour la 8ème fois depuis le premier opus Un Nouvel Espoir.

Des rôles à prendre, comme pour le Réveil de la Force

Si certains rôles donnent l'eau à la bouche, d'autres ne sont toujours pas connus. Comme en 2013, pour les besoins de l'épisode VII, où Disney était en quête d'une actrice et un acteur pour jouer le rôle du fils de Han Solo, ils ont fait un appel à casting. Les studios de Disney recherchent donc une «  jeune fille talentueuse dont l'âge est compris entre 20 et 35 ans », pour jouer un rôle majeur.
D'autres places restent à prendre, pour des rôles moins importants. L'année dernière près de 7 700 amateurs et acteurs de renom s'étaient déplacés pour participer au casting.  Un casting, qui d'après de nombreux tweets dépités, s'était mal passé pour certains postulants.
En revanche, les chanceux choisis savent que leur carrière a de fortes chances de décoller rapidement. Avis aux amateurs !

Écrit par Cyril Parent