Après Sissi Impératrice diffusé la semaine dernière, NT1 vous propose, ce dimanche soir, le dernier volet de la trilogie, Sissi face à son destin. Si le cinéma a donné une vision romantique de la vie de l’impératrice d’Autriche, l’histoire de Sissi a été en réalité semée de drames et de douleurs. Voici cinq infos sur la véritable Elisabeth d’Autriche.

Un véritable coup de foudre

S’il y a une chose sur laquelle les films n’ont pas exagéré, c’est bien le coup de foudre instantané de l’empereur François-Joseph d’Autriche pour sa jeune cousine, Sissi. L’empereur devait normalement épouser la sœur aînée de Sissi, Hélène, mais il tombe amoureux fou d’Elisabeth lors de leur première rencontre, alors qu’elle n’a que 15 ans. Dès le lendemain, il annonce son souhait de l’épouser. Son amour proche de l’adoration durera jusqu’à la mort de Sissi.

Une vie jalonnée de drames

La vie d’Elisabeth d’Autriche n’aura pas été des plus faciles. Cette jeune fille simple ne s’habituera jamais à la vie de cour et connaîtra de trop nombreuses tragédies. En 1857, elle perd sa première fille, Sophie, âgée de seulement deux ans. En 1889, son seul fils, Rodolphe, se suicide avec sa maîtresse dans son pavillon de chasse. En 1897, c’est sa plus jeune sœur qui meurt brûlée vive à Paris. Ces décès tragiques ne sont qu'une poignée de ceux qui marqueront la vie de Sissi...

Une impératrice malade et absente

Tout au long de sa vie, Sissi a souffert de nombreux maux, dont certains n’étaient pas encore réellement connus à l’époque. Comme plusieurs personnes de sa famille, l’impératrice est dépressive. Elle a également de nombreux problèmes de santé, et part régulièrement en cure à Corfou ou Madère, au point de délaisser complètement son pays. Un journal de l’époque titrera même : "Nous remercions Votre Majesté d’avoir daigné passer quatre jours à Vienne cette année !"

Une beauté fardeau

La beauté d’Elisabeth d’Autriche a été louée dans le monde entier, au point qu’elle devienne une véritable obsession pour l’impératrice. Ses cheveux mettaient plus de quatre heures à être coiffés, et elle ne se nourrissait souvent que d’oranges et de jus de viande afin de ne pas grossir. Sissi n’a jamais dépassé 50 kilos pour 1m72 et s’adonnait à de longues heures de gymnastique et de cheval, au point que l’on pense aujourd’hui qu’elle souffrait d’anorexie.

Un destin tragique

En 1898, Sissi a 61 ans et se trouve en Suisse. Le 10 septembre, elle est poignardée par un Italien dont le seul but était de tuer une personne royale. L’impératrice, croyant avoir reçu un coup de poing, poursuit sa route, mais perd connaissance avant de mourir à l’hôtel où elle logeait. Une fin tragique pour une impératrice meurtrie.