Jamais la vie privée d'un président de la République n'aura autant rempli les étagères des libraires, et ce, en un temps record ! Après "Merci pour ce moment" de Valérie Trierweiler, c'est au tour de Laurence Pieau,  la directrice de la rédaction de Closer, le magazine par qui le scandale est arrivé, de coucher sur papier son ressenti suite au  Gayet-Gate.

En janvier dernier; Closer réalisait un gros coup en annonçant que François Hollande fréquentait l'actrice Julie Gayer, photo en scooter à l'appui. Conséquences de ces révélations, la journaliste Valérie Trierweiler se faisait hospitaliser et son couple avec le président de la Républiquevolait en éclats.

Un scoop détaillé avec minutie

Dix mois plus tard, alors que son magazine a pris cher en attaques en tous genres, Laurence Pieau, a décidé de revenir sur le sujet, mais aussi expliquer en quoi la presse people impacte sur la vie des politiques désormais. Scoop Story revient aussi, étape par étape selon Le Parisien, sur la fabrication de ce scoop : " de la planque des photoreporters, à la décision de publier les images prises par le groupe Mondadori, à l'après-vente (médiatique, juridique, déontologique). Le livre évoque aussi les précautions prises pour protéger le secret de ce scoop jusqu'à la sortie du magazine".

Laurence Pieau revient sur cette expérience dans ce livre et confie même : "Eventer ce sujet de couverture, c'est s'exposer peut-être à des pressions, à des poursuites avant impression, à une procédure en référé, à une bataille judiciaire. C'est aussi voir le coup nous échapper en partie, fuiter sur le Net..."

Le secret, secret du succès...

Interviewée par le quotidien, l'auteure confie que cela n'a pas été facile et que la presse people est soumise à des pression qui l'obligent à sortir se articles sans demander leur avis aux intrressés : "Si nous appelions la personne concernée avant parution, nous nous exposerions immanquablement à une mise en demeure d'avocat pour nous interdire de publier. Cette personne nous menacerait. Parce que nous sommes la presse people. Et parce qu'avec cette presse-là on peut tout se permettre."

Laurence Piau a aussi ajouté : "François Hollande n'a pas été prévenu parce que nous ne prévenons jamais personne. C'est la règle. Elle vaut pour tout le monde. "

"Scoop Story", de Laurence Pieau, Ed. First Document. 16,95 €.

Et vous, allez-vous le lire ?