Bien qu'il soit devenu un phénomène à lui tout seul, le beau Robert Pattinson a bien du mal à assumer son statut de "sex-symbol".

Dans les colonnes du Sunday Times Style du mois de mars, l'anglais confirme qu'il est d'une nature très timide. Loin de jouer au paon, il est littéralement tétanisé quand il s'agit de mimer une scène intime sur un plateau de tournage...

On savait déjà qu'il s'était donné du courage en gobant un comprimé de Valium (un puissant anxiolytique) au moment des essais pour Twilight, alors qu'il devait jouer une scène dans le même lit que Kristen Stewart. Mais son pire souvenir, et de loin, c'est sur le plateau de Remember Me qu'il l'a vécu.

Au moment de tourner une scène plutôt hot avec sa partenaire, Emilie de Ravin (Lost), il s'est retrouvé une nouvelle fois dans une situation inconfortable. Plutôt proche de l'actrice depuis qu'ils sont en tournée promotionnelle, il raconte que ça n'a pas toujours été simple sur le tournage :

"Je suis toujours celui que se sent le moins à l'aise...(...) On est entré en studio, on s'est mis sur le lit, et là le réalisateur m'a dit 'Je t'ai apporté ça, si jamais tu veux t'en servir. Tu n'est pas obligé, mais peut-être que ça te mettra plus à l'aise.' ll y avait du lubrifiant, des menottes et des vidéos pornos."

De quoi mettre le beau Rob en jambe ! Mais rien n'y a fait.

patinson  sunday times style
Patinson sunday times style

En effet, les conditions d'un tournage ne sont pas franchement excitantes. Le détail qui tue l'amour ? Un patch couleur chair autocollant que l'ont doit appliquer sur les parties intimes. "Je ne l'avais pas collé correctement (...), il s'est carrément décollé en moins d'une seconde et il est resté scotché aux draps. Après tu réalises que toute l'équipe fixe ta raie des fesses..."

Après un tel constat, rien d'étonnant que Robert Pattinson redoute les scènes d'amour. "Je ne vois vraiment rien d'excitant là dedans", avant de conclure "ça donne beaucoup de respect pour les acteurs pornos."

Vous l'aurez bien compris, la reconversion de Robert en Rocco n'est pas pour tout de suite...

Crédit : Sunday Time Style