Tous les ans au mois de novembre, les prix Goncourt et Renaudot récompensent les meilleures œuvres littéraires parues durant l’année. Et cette année, ce sont les auteurs Lydie Salvayre et David Foenkinos qui ont été consacrés par les jurys en recevant respectivement le prix Goncourt et le prix Renaudot.

Lydie Salvayre très émue de recevoir le prix Goncourt

Onzième femme à recevoir le prix Goncourt, Lydie Salvayre était manifestement très émue d’avoir obtenu cette prestigieuse récompense. Quelques minutes après l’annonce de sa victoire, l’auteure a déclaré : "Je suis très heureuse. Je suis très émue", rapporte Libération. Elle a également ajouté à l’Express, les larmes aux yeux : "Les livres que j’écrivais jusqu’à présent avaient une audience limitée, l’audience va grandir, c’est un très grand bonheur." Lydie Salvayre, 66 ans, a remporté le prix Goncourt grâce à son livre Pas pleurer, publié au Seuil, qui mêle la voix de l’écrivain George Bernanos, qui découvre la barbarie franquiste, et celle de la mère de la narratrice, qui lui  raconte le début de la guerre d’Espagne en 1936. Le président du jury, Bernard Pivot a tenu à réagir sur la nouvelle lauréate, en disant : "On n’a pas voté pour elle parce que c’est une femme, mais parce qu’elle a du talent."

David Foenkinos gagne le prix Renaudot

Egalement favori au Goncourt, David Foenkinos a finalement reçu le prix Renaudot, décerné le même jour au restaurant Drouant à Paris. C’est pour son roman Charlotte que l’auteur, qui a notamment écrit et réalisé La Délicatesse avec Audrey Tautou, a été récompensé. Il y raconte l’histoire de Charlotte Salomon, une jeune artiste juive allemande assassinée à Auschwitz à l’âge de 26 ans. Pour ce livre, David Foenkinos a choisi de faire suivre chaque phrase d’un retour à la ligne : "J’éprouvais la nécessité d’aller à la ligne pour respirer", explique-t-il. Charlotte s’est déjà classé comme le troisième livre littéraire le plus vendu de la rentrée derrière Le Royaume d’Emmanuel Carrère, lui-même lauréat du prix Renaudot en 2011, et Pétronille d’Amélie Nothomb. Que pensez-vous des gagnants des prix Goncourt et Renaudot ?