Après Bustyal Haarp à Nancy et son slogan ‘’Meurtre et Oseille’’ (pour Meurthe et Moselle) , ou encore Lacrim, condamné à de la prison ferme pour l’utilisation de vraies armes dans l’un de ses clips, c’est désormais vers Neuhof que se tournent les regards. Avec son dernier clip ‘’Eider’’, Abdelos pourrait bien se retrouver confronté à la justice de Strasbourg pour ‘’apologie du trafic de stupéfiants et détention d’armes’’. Une nouvelle affaire qui fait suite à de nombreux autres clips accusés d’aller trop loin dans le réalisme des mises-en-scènes. S’agit-il encore de jouer avec les codes du rap ? La police n’en est pas convaincue, et la justice, de moins en moins enclin à accorder le bénéfice du doute.

Abdelos et ‘’Eider’’ : le petit guide du parfait dealer

Si le parquet de Strasbourg s’intéresse de si près au clip tourné dans l’une des banlieues difficiles de la capitale alsacienne, c’est parce que le clip d’Abdelos nous livre, clé en main, le vadémécum du futur petit dealer. La drogue circule (principalement du haschich), mais aussi les accessoires utilisés par les trafiquants pour transformer, couper ou confectionner des savonnettes. La drogue circule alors, en même temps que l’argent. Les armes à feu sont également en bonne place dans le clip, brandies par des dizaines de figurants sous des drapeaux algériens ou turcs. Diffusé sur YouTube depuis le 1er mai, il s’apprête aujourd’hui à passer les 70 000 vues.

Ouverture d’une enquête contre Abdelos

Abdelos ne sera pas le premier à se frotter à la justice après être allé trop loin dans la provoc’. On se souvient entre autres du clip des petits rappeurs de Sarcelles et leur slogan ‘’Sors un tarpé si t’as les couilles de tirer’’. Ici, la police n’aura eu aucun mal à identifier les participants du clip, qui se montrent tous à visage découvert. Certains seraient même déjà connus des services de police. Abdelos risque-t-il, comme son collègue nancéen, la prison ferme ? La justice semble en tout cas décidée à ne plus laisser circuler le message du fric facile grâce au trafic de drogue et d’armes...

Strasbourg, le clip qui choque