Paris handball : Nikola Karabatic n’aime pas la pub Sixt !

Publié
Paris handball : Nikola Karabatic n’aime pas la pub Sixt !

Nikola Karabatic n’a pas apprécié la publicité de la marque de location de véhicule Sixt. Le handballeur de Montpellier, mis à mal dans une affaire de paris truqués, a décidé de porter l’affaire devant la justice.

Nikola Karabatic n’est visiblement pas d’humeur à subir tous les genres d’humour. Le handballeur de Montpellier a décidé d’attaquer en référé la société de location de véhicules Sixt, suite à sa dernière publicité. Le sportif invoque le non respect de son droit à l’image dans cette réclame le prenant pour ainsi dire à témoin. Celle-ci affichait en grandes lettres la phrase suivante : "M. Karabatic, à ce prix là, on parie que vous allez louer". Un tacle à Nikola Karabatic, actuellement mis à mal dans l’affaire de paris truqués concernant le match de handball entre Montpellier et Cesson. Sixt n’en est pas à son coup d’essai en matière de publicité polémique. Côté sport, elle avait déjà raillé les footballeurs de l’équipe de France lors de la Coupe du monde en Afrique du Sud en 2010. Lors de leur retour dans l’Hexagone, elle avait affirmé : "Pour les footballeurs qui préfèrent ne pas être reconnus, Sixt a des voitures aux vitres teintées." Mais c’est la politique qui a la préférence de la marque pour créer le scandale. Ainsi a-t-elle souvent évoqué le couple Sarkozy, par exemple en affichant : "Faites comme Madame Bruni, optez pour un petit modèle français !" Ou bien encore, peu après l’élection de François Hollande, le 6 mai 2012 : "Désolé, M. Sarkozy, en France on se fait doubler par la Gauche." Lorsque la grossesse de Carla Bruni faisait la une de l’actualité, Sixt avait employé le slogan suivant : "Chère Madame Bruni, auriez-vous besoin d'une familiale ?" Des personnalités de gauche ont aussi été mentionnées dans des campagnes de l’entreprise de location. Par exemple, lors de sa nomination au ministère de l’Intérieur, Manuel Valls avait fait l’objet d’un trait d’humour de la société : "Monsieur Valls, vous vous sentirez tellement bien à l'intérieur !"

Sixt revendique cette liberté de ton et déplore l’action judiciaire engagée par Nikola Karabatic. Le PDG de la marque, Jean-Philippe Doyen, s’est expliqué de sa démarche dans les colonnes de Sportbuzzbusiness.fr. "Je suis non seulement fan de sport et de handball, mais également fan de M. Karabatic et de toute l’équipe de France de Hand qui nous a fait rêver. Il n’y a aucune volonté de faire mal.” Il s’appuie notamment sur le fait que son entreprise a déjà fait des publicités visant des personnalités politiques sans prendre parti. Il souhaite faire comprendre qu’il s’agissait avant tout d’un trait d’esprit qui ne se voulait pas une atteinte à l’image de Nikola Karabatic. Pas sûr que le handballeur l’entende de cette oreille...

Les avis des internautes