Jules Bianchi est décédé le 17 juillet 2015, après neuf mois passés dans le coma. Le pilote de Formule 1 a connu un terrible accident de course, le 5 octobre 2014, lors du Grand Prix du Japon. Lors de cette course avec des conditions météorologiques, difficiles pour les pilotes, une grue de remorquage est entrée en piste pour évacuer la monoplace d’Adrian Sutil, et la monoplace Marussia de Jules Bianchi est passée sous le leste de celle-ci.

Si un premier rapport avait été remis par la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA), en décembre 2014, annonçant une puissance du choc de la tête casquée de Jules Bianchi contre la grue, à 92G, un nouveau rapport de la FIA annoncerait de nouvelles informations. Celles-ci sont dévoilées par le journal allemand, Auto Motor Und Sport, le 23 juillet 2015.

Ce dernier révèle que selon le deuxième rapport établi par la FIA à la suite de l’accident de course tragique de Jules Bianchi, ce dernier aurait subi un choc non de 92 G, mais de 254 G, soit trois fois plus puissant que ce qui aurait été initialement annoncé. Selon Andy Mellor, le vice-président de la commission pour la sécurité de la FIA, ce choc serait "comme si vous laissez tomber la voiture à partir de 48 mètres du sol". Il est également rappelé qu’un freinage brusque d'une monoplace en Formule 1 implique une force d’environ 5 G, une force gravitationnelle.

Toujours selon le journal allemand, Auto Motor Und Sport, la violence du choc, lorsque la monoplace Marussia de Jules Bianchi est passée sous la grue a été provoquée par "un arrêt en seulement quatre mètres". A titre de comparaison, il est rappelé qu’un choc à une vitesse de 126 km/h, avec un angle de 55°, équivaut à une puissance de 58,8 G.

Ces nouvelles données concernant l’accident de course qui a coûté la vie à Jules Bianchi sont révélées à quelques heures du Grand Prix de Hongrie, qui aura lieu à Budapest, ce dimanche 26 juillet 2015. Une minute de silence sera observée par tous les pilotes, avant de prendre le départ, après avoir assisté aux obsèques du pilote, à Nice, le 21 juillet dernier.