Kathryn Buschelle a beaucoup à dire sur la folie médicale du King. Et cette femme de 41 ans, infirmière dans la clinique de chirurgie esthétique à laquelle était abonné Michael Jackson, ne connait visiblement pas le secret médical.

Ses révélations sur les nombreuses opérations du King et ses prises aberrantes de médicaments font froid dans le dos.

C'est bien sûr la presse anglaise, friande de ce genre de scandale, qui a récolté sa version de l'histoire : Michael Jackson était un comme un zombie, parfois pendant plus de 72h, à cause des interventions et des fournées de médocs qu'il prenait... Voici quelques extraits.

"L'obsession malsaine qu'avait Michael pour son apparence le poussait à se faire toujours d'avantage de traitements pour la peau, avec l'addiction au Diprivan qui s'en suivit, seul moyen de résister à la douleur. C'était un cercle vicieux.

Michael était littéralement en train de bousiller sa peau à coup de séances laser. Il en supportait mal les effets secondaires et ressemblait à un zombie. C'était comme dans un scénario de film d'horreur. Durant les années 90, il était un mort vivant sur pattes, errant sans savoir où il était.

Les médicaments étaient devenus la seule et unique raison pour lui de venir prendre sa dose à la clinique. Il voulait y rester quelques jours, passant parfois plus de 72h sous les effets des traitements. Michael se momifiait lui-même. Il gisait là comme un corps inerte.

Peu avare en détails, l'infirmière raconte comment Michael Jackson a commencé à s'éclaircir la peau à la suite d'une chute sur scène qui l'avait poussé à se faire opérer le nez.

"Michael a reçu une greffe de la peau du nez à cause de cet accident. La greffe était extrêmement douloureuse donc a dû l'anesthésier. Ce fut le début d'une longue suite de greffes qui faisait croire à Michael que devenir blanc était désormais possible. Il se faisait abraser les couches superficielles de l'épiderme pour éclaircir sa peau avec en plus l'aide d'agents blanchissants.

On m'a même dit que Michael faisait tout pour voir le blanc de sa peau en dessous. Ça lui donnait envie de continuer encore plus, en utilisant de l'acide sur son visage en plus des séances de laser."

Ces propos, aussi scandaleux soient-ils, révèlent au moins une part de la douloureuse existence du King. Un homme magnifique, frappé par le génie de la danse et de la musique, mais qui un jour voulu devenir un autre à tous prix...