On connaissait le Marc Lavoine chanteur, avec des tubes comme Les Yeux Revolver ou J’ai tout oublié. On connaissait aussi le Marc Lavoine acteur, dans Le Cœur des Hommes ou encore la série Crossing Lines. Désormais, il y aura aussi le Marc Lavoine écrivain. Il vient en effet de publier son premier livre, L’homme qui ment, paru aux éditions Fayard. Pour l’occasion, Marc Lavoine s’est confié à Metronews sur ce premier ouvrage, largement inspiré de son enfance.

"Ecrire, c’est une liberté"

A 52 ans, Marc Lavoine décide de prendre la plume et de se lancer dans l’écriture. Pourquoi une telle décision ? "J’avais envie d’être écrivain depuis l’âge de 13 ans", répond le chanteur. "Ecrire, c’est une liberté. On arrête les heures, mais on n’arrête pas le temps. […] Et puis mes parents sont morts et je me suis demandé comme rendre vivant le silence, le vide." Dans L’homme qui ment, Marc Lavoine a choisi de parler de souvenirs d’enfance "approximatifs, peut-être embellis", aux côtés de son père, militant communiste séducteur, de sa mère mélancolique et de son grand frère protecteur.

Et Marc Lavoine a gardé des principes importants de son éducation : "Mes parents m’ont également appris que la notoriété doit être synonyme d’humilité, sinon on est une vedette. Or, on est dans un monde qui fabrique des vedettes." Il en a aussi conçu une admiration pour le couple: "J’admire les gens qui passent toute leur vie ensemble. J’espère qu’il en sera de même avec Sarah, la femme qui partage ma vie depuis 21 ans."

Marc Lavoine dévoile son nouveau livre
Marc Lavoine dévoile son nouveau livre

Marc Lavoine aime la routine

Devenu papa pour la quatrième fois en 2010, Marc Lavoine explique tenter de comprendre ses enfants et leurs particularités : "Ce sont mes enfants, mais ils ne m’appartiennent pas", précise-t-il. Avec sa carrière et ses quatre enfants, on imagine que Marc Lavoine est très occupé, et pourtant, il aime prendre son temps : "J’ai écrit ce livre pour prendre mon temps et même un peu le perdre. Aujourd’hui, on n’a plus le droit de perdre son temps. Tout le monde déteste la routine, il faut tout le temps faire des choses. Je n’ai pas cette capacité." Il compte d’ailleurs poursuivre dans l’écriture, et peut-être même travailler sur l’adaptation cinématographique de L’homme qui ment. Une nouvelle casquette de réalisateur ?