Y'a-t-il un banquier pour sauver Lily Allen ? Personne aurait 5€ à lui prêter ? La jeune chanteuse anglaise vient de déclarer qu'elle était fauchée comme les blés, ruinée, à sec, au bord de la banqueroute !

Comme le commun des mortels, Lily Allen semble frappée de plein fouet par la crise mondiale sans précédent qui touche tout le monde, des businessmen aux honnêtes travailleurs que nous sommes.

Elle vient d'avouer qu'elle avait déjà fumé, mangé, sniffé et bu tout l'argent de ses royalties perçues en 2006 pour son premier album Alright, Still.

Elle est tellement dans la mouise qu'elle a dû vendre sa BMW décapotable dans le but de ne pas rester dans le rouge. Le bolide a quand même une valeur de 45 000£.

Voilà ce que l'artiste en herbe déclare sur sa situation financière :

"J'ai été touchée de plein fouet par la crise. En fait, j'ai dû vendre ma voiture parce que je n'ai plus un rond. J'ai acheté cette voiture l'année dernière et c'était probablement ma plus grosse extravagance. Les vêtements aussi, je suis toujours en train d'acheter des vêtements. Je suis complètement fauchée. Je ne peux même plus utiliser mes cartes de crédit".

Pauvre Lily, on aurait presque de la peine pour elle. Et dire qu'il y a des chômeurs et des sans-abris, elle se plaint de ne plus pouvoir faire de shopping.

Heureusement, elle nous rassure sur l'état de ses finances puisqu'elle nous dit qu'elle pourra renflouer ses caisses avec les royalties de son dernier disque.

Seulement voilà, il faut attendre un an pour toucher l'argent des ventes. Normalement, les banques font une petite avance, mais vu la crise, elle devra se serrer la ceinture encore un petit peu.

Qui a de la peine pour Lily Allen et surtout, qui va courir acheter son disque pour l'aider à finir de construire sa piscine ?