Les Bronzés font du Ski font partie des comédies cultes qui nous suivront sans doute toute notre vie. Il faut dire que les aventures de Josiane Balasko, Christian Clavier, Marie-Anne Chazel, Michel Blanc et Thierry Lhermitte pendant leurs vacances aux sports d’hiver sont bourrés de scènes inoubliables et de répliques hilarantes que nous sommes nombreux à connaître sur le bout des doigts, et la rediffusion du film ce dimanche 12 février sur TF1 devrait réjouir des millions de téléspectateurs de tous âges. Mais au fait, pourquoi ne se lasse-t-on jamais des Bronzés font du ski ?

Les Bronzés font du ski : Quand les Français moyens découvrent les sports d’hiver

Si Les Bronzés font du Ski nous font tellement rire, c’est d’abord parce qu’ils sont proches de nous. Un peu "beaufs", un peu parvenus, parfois prétentieux, souvent à côté de la plaque, ils découvrent les joies du ski comme bon nombre de Français à l’époque, mais leurs réflexions et leurs attitudes restent en phase avec le Français moyen. La joyeuse bande de potes légèrement dysfonctionnelle accumule les gaffes avec une mauvaise foi exquise, jusqu’à se perdre au beau milieu de la montagne après une randonnée un peu trop périlleuse pour ces Dupont-Lajoie. La troupe du Splendid réussit alors à croquer nos défauts et nos faiblesses, et touche tellement juste qu’on en rit encore 30 ans après !

Le film qui collectionne les scènes cultes

Elles sont tellement nombreuses dans le film de Patrice Lecomte qu’il devient difficile de les compter. Il faut dire que tous les acteurs réunis sont déjà des pros de la scène comique et du cinéma, et qu’ils se connaissent bien. Devant la caméra, l’alchimie est totale et les répliques fusent avec d’autant plus d’efficacité. Entre les cours de skis donnés à Michel Blanc par le regretté Fernand Bonnevie (véritable passionné de la montagne de son vivant) et la formidable scène de la ‘’Fougne’’, ce gloubi-boulga immonde offert par un rude montagnard, spécialiste de l’eau de vie au crapaud, et la fondue qui tourne au cauchemar à cause d’une blague stupide, on se dit que rien, vraiment, ne pourrait nous décourager de regarder pour la 100e fois Les Bronzés font du Ski et à écouter pour la 10 000e fois sa chanson phare !