Si pour certains la Légion d'honneur est désignée comme la plus haute distinction française, il semble que d'autres ne soient pas du même avis. Plusieurs personnalités ont déjà dit non à leur étoile à cinq branches surmontée d'une couronne de chêne et de laurier au bout d'un ruban rouge qui est décernée trois fois par an.

Sophie Marceau

L'éternelle actrice de La Boom a dévoilé les raisons pour lesquelles elle a refusé sa Légion d'honneur. Sur Twitter, Sophie Marceau a partagé un article du Monde concernant Mohammed ben Nayef dont le titre est : "Légion d'honneur pour le prince héritier Saoudien. 154 exécutions l'an dernier dans son pays". Une façon pour l'actrice de dire qu'elle n'est pas d'accord avec la distinction de Mohammet ben Nayek.

Thomas Piketty

En janvier 2015, c'est l'économiste français Thomas Piketty qui a "refusé (sa) nomination" pour la Légion d'honneur. L'auteur de best-seller Le Capital du XXIe siècle a déclaré : "Je refuse cette nomination car je ne pense pas que ce soit le rôle d'un gouvernement de décider qui est honorable", a rapporté Le Monde.

Jacques Tardi

Le célèbre auteur de bande dessinée Jacques Tardi "refuse avec la plus grande fermeté" la Légion d'honneur qui lui a été attribuée le 1er janvier 2013, sans son consentement. Il a précisé vouloir "rester un homme libre et ne pas être pris en otage par quelque pouvoir que ce soit".

Annie Thébaud-Mony

La chercheuse et directrice de recherches à l'INSERM refuse les honneurs de la Légion d'honneur en 2012, dénonçant l'"indifférence" qui touche la santé au travail et l'impunité des "crimes industriels".

Françoise Fressoz et Marie-Ève Malouines

Les journalistes Françoise Fressoz et Marie-Eve Malouines, respectivement chefs du service Europe-France du Monde et du service politique de France Info, ont décliné leur décoration en 2009. Les deux femmes jugeaient que leurs parcours professionnels ne justifiaient pas une telle distinction.

Brigitte Bardot

En 1985, Brigitte Bardot est nommée chevalier de la Légion d'honneur par le Président de la République de l'époque François Mitterand, mais refuse d'aller chercher sa décoration. La mythique actrice française explique qu'elle a fait ce choix pour la cause animale : "Ma Légion d'honneur, je la dédie aux animaux qui souffrent", a-t-elle expliqué.

Marcel Aymé

En 1946, l'auteur de La Jument verte refuse publiquement sa Légion d'honneur de chevalier, et le fait savoir de la meilleure des façons. Marcel Aymé s'est lâché dans le journal satirique français Le Crapouillot : "Je les prierais qu'ils voulussent bien, leur Légion d'honneur, se la carrer dans le train, comme aussi leurs plaisirs élyséens". Ça, c'est dit.

Ecrit par Océane CO