En juin dernier, la journaliste franco-libanaise faisait ses adieux à Laurent Ruquier et à Yann Moix, ses deux comparses de On n'est pas couché, l'émission phare du samedi soir. Après avoir rechargé les batteries pendant l'été, la voici de retour pour lancer une nouvelle émission sur France 2. Le service public compte sur l'expérience de cette professionnelle de 37 ans pour redonner à la culture la place qu'elle mérite à la télé. Mais qui est vraiment celle qui va animer Stupéfiant!

Son père est l’ancien ministre libanais de la Culture

Si Léa Salamé possède une si solide culture sur de nombreux sujets, c’est qu’elle est née dans une famille où il s’agit d’une seconde nature ! Son père, Ghassan Salamé, est en effet l’ancien ministre libanais de la Culture, mais aussi politologue et professeur à Sciences Po. Forcément, un tel environnement, ça aide à s’ouvrir au monde !

Elle ne s’appelle pas vraiment Léa…

Léa Salamé est arrivée en France à l’âge de 5 ans pour fuir la guerre au Liban, et a été naturalisée française à 10 ans. Mais la journaliste n’est pas née sous le prénom de Léa. Elle s’appelle en réalité Hala Salamé. C’est à 12 ans qu’elle a décidé de changer de prénom à cause des moqueries de ses camarades de classe qui associaient son prénom à Allah.

Elle a été blessée lors du 11 septembre

Léa Salamé se trouvait à New York le jour des attentats du 11 septembre 2001. Elle habitait à trois blocs du World Trade Center et se trouvait dans la rue quand l’une des tours s’est effondrée, la blessant au passage. C’est cet événement tragique qui la pousse à devenir journaliste.

Elle assume le piston

C’est grâce à l’influence de son père que Léa Salamé a décroché son premier stage à la télévision. Elle l’assume et ne s’en cache pas : "Oui, c’est vrai que mon père connaissait Elkabbach, a-t-elle expliqué dans l’émission Le Tube en 2014. Il lui dit ‘Prends-la moi en stage à Europe 1. Je rencontre Elkabbach, et il me dit : ‘Non, pas Europe 1, mais une chaîne que vous ne connaissez pas, Public Sénat’." La suite, on la connaît. Léa Salamé a fait son chemin, et toucherait 1500€ par émission pour On n’est pas couché !

Le mariage ne la "fait pas rêver"

Dans un entretien pour Paris Match en septembre 2015, Léa Salamé s’est confiée sur sa vie privée. Si elle est très heureuse avec son compagnon, elle reconnaît cependant que "le mariage ne [la] fait pas rêver". "Je suis une fille dure, pas très romantique", avoue-t-elle. Et fonder une famille ? "J’ai envie d’avoir des enfants, et je sais que le temps n’est pas élastique. Dans les cinq ans à venir, je serai capable de mettre ma carrière entre parenthèses. Je ne veux pas passer à côté d’une vie de famille."